Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
KNOCKED DAWN
CHRONIQUE KNOCKED DAWN - review
Contact groupe http://www.knockeddawn.com
Audio / Video
Mise en ligne le : 20 septembre 2007  | Intervieweur : Black.Roger | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Interview KNOCKED DAWN, réalisé en « live » dans la cour du Lyon’s Hall , le 15.09.07 :

1) Bonjour KNOCKED DAWN, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, une petite présentation du groupe serait la bienvenue.

- Eh bien je suis Arnaud, le guitariste du groupe et je gère tout ce qui s’y rapporte, management, booking, etc… Cela fait à peu près trois ans que le combo s ‘est formé. La première année on a surtout composé et cherché des musiciens motivés et depuis environ deux ans on tourne. A notre actif on peut compter environ 70 concerts donnés surtout dans la moitié est de la France, de Grenoble à Strasbourg en passant par Reims. Et là tout récemment nous venons d’enregistrer notre premier EP 6 titres.

2)Quelles sont vos influences, qu’écoutez-vous comme style ?

- Ce qui est bien maintenant dans Knocked Dawn c’est que l’on converge tous vers la même musique c’est-à-dire du Death- Metal assez violent, assez « couillu », et du Hard-Core. En ce qui concerne nos goûts, je dirai Pantera pour le metal, Cannibal Corpse pour le Death-Metal et Hatebreed pour les touches Hard-Core. Ce que l’on cherche avant tout c’est la brutalité qui n’est pas forcément dans le blast incessant. A ce propos on s’est rendu compte que finalement, les groupes de brutal death, tout bien réfléchi, ne sont pas si brutaux qu’il n’y parait au premier abord. Notre but c’est d’être groovy mais pas linéaires. Nous désirons varier tout un tas de rythmes pour que le public et l’auditeur ne s’emmerde pas à notre écoute. Et puis aussi nous voulons orienter nos compositions vers le mosh et le headbanging.

3) Vous sortez aujourd’hui votre galette intitulée « Drawing The Rails ». Comment s’est déroulé l’enregistrement, êtes vous satisfaits du résultat ?

- Nous sommes super satisfaits car l’enregistrement proprement dit s’est fait en seulement deux jours. On s’était préparé, il y a eu deux semaines de travail juste avant à raison de huit répétitions par semaine de chacune deux heures et demi, tout ça au click et métronome. Tout a été réalisé avec notre pote de Fallone Music et avec un ingé-son vraiment extraordinaire en tous point de vue. Il a tout de suite compris notre son alors qu’auparavant il n’avait fait que du rock. Au départ nous étions un peu méfiants car il allait devoir s’occuper de métal et même de gros métal. Mais , au final, tout c’est très bien passé. Pour la rapidité et la thune que l’on a mis dans cet enregistrement, nous sommes vraiment contents. Bien sur si l’on compare avec des pro comme par exemple Hatebreed, ce n’est pas le même niveau, mais dans l’absolu pour l’instant tout est bien.

4)Le groupe s’est fait à la force du poignet par un nombre élevé de concerts. Allez-vous continuer à ce rythme là ?

- Toujours plus de concerts, c’est ce que nous voulons en fait. Nous allons être partout et nous faire connaître, être toujours sur la brèche en fait. Nous avons eu un petit break en début d ‘année, mais avec la sortie de notre galette tout va repartir. Nous avons déjà prévu une tournée avec Zuul-FX et une plus petite avec Aborted. Bien sûr nous aurons aussi de petits concerts ponctuels à droite et à gauche. De plus nous allons essayer de jouer un peu plus sur la scène hard-core tout en gardant une forte proportion de concerts typés métal.

5) Allez vous prendre le temps de préparer un album entier prochainement ?

- Oui bien sûr, c’est aussi notre but. Mais contrairement à beaucoup de groupes qui s’enferment pour préparer un nouvel opus, nous, nous composons tout en continuant de donner des concerts. Si un nouveau titre est présenté au public et qu’il n’est pas au top, on le voit toute de suite. Donc dans un souci de perfectionnisme je pense que c’est mieux de composer et de jouer en même temps. Bien sûr il y a un planning à gérer, c’est un gros emploi du temps pour nous. Mais nous sommes la pour ça et de toute façon nous ne pourrions pas nous arrêter de jouer sur scène cela nous manquerait beaucoup trop. Il nous faut des prochains titres qui crachent, on ne va pas bricoler, on se prépare et on enregistre, point.

6) Quel regard portez-vous sur la scène métal au sens large du terme ?

- La scène métal est un peu en perte de vitesse actuellement. Je pense que le moindre petit groupe qui gueule un tant soit peu dans un micro, se qualifie de métal. Ce n’est pas parce que tu grattes vite sur ta guitare et que tu pousse des beuglements, que c’est métal ! Je prends un exemple : Noir Désir, ce n’est pas métal mais c’est vachement plus violent que certains groupes actuels. Pour moi, c’est du rock certes, mais du rock appuyé. Beaucoup de jeunes groupes veulent , de suite, monter sur scène, mais je pense qu’il faut d’abord acquérir une certaine expérience avant et ne pas précipiter les choses. Ce que j’aime avant tout c’est des vieux groupes comme Machine Head, Metallica et Pantera, car l’on retrouve une âme dans leurs chansons. Actuellement les jeunes groupes sont très techniques, savent bien jouer, ont du bon matériel, mais il en resulte bien souvent des « choses » sans âme et c’est dommage. Nous essayons pour notre part de ne pas aligner 25 riffs à la suite, mais d’en garder seulement quelque uns bien bons qui vont t’accrocher l’oreille et vont y rester. Nous travaillons dans ce sens la, nous voulons des compos qui sortent du lot.

7) Etes-vous ou avez-vous l’impression d’être « engagé », voulez vous faire passer des messages à travers votre musique ?

- Nous sommes « engagés », mais ce n’est pas du tout politique. Lorsque tu joues du métal tu es forcément « engagé » et tu as des trucs à dire. Bon, après, ce que l’on a à dire c’est plus par raport à soi, garder confiance en soi. Drawing The Rails par exemple, cela veut dire trace ta route, prends ta vie en main au lieu de rester à te plaindre dans ton canapé la télécommande à la main. Donc, plus de trucs personnels style, Built Alone, construis toi. Pas de propos démago chez nous. Nous ne supportons pas les gens qui se sentent investis de messages et qui croient être des prophètes !

8) Enfin, si vous avez un coup de gueule et ou un coup de cœur, lâchez-vous.

- Tout de suite, là, j’apprécie des gens comme toi et je les respectent énormément, car ils se bougent le cul pour les groupes. Et ça me touche, j’ai cette sensibilité la et le coup de cœur sera celui-la. Quant au coup de gueule c’est pour les gens qui critiquent la musique métal sans l’avoir jamais écoutée. C’est un peu facile mais l’on rencontre souvent des personnes qui ne te parles plus sous prétexte que tu fais du métal.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :