last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
PRIME SINISTER
CHRONIQUE PRIME SINISTER - review
Contact groupe http://www.primesinister.net
Audio / Video
Mise en ligne le : 06 mars 2008  | Intervieweur : S.Y.L. | Traducteur : S.Y.L.

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1/ Salut Prime Sinister ! Pouvez vous vous présenter un peu plus ? D’où venez vous ? Quel est votre line up actuel ? Comment le groupe s’est il créé ?

Pills : 96, Fuse et moi sommes issus tous les trois d’un groupe qui s’appelait Undercover Slut, nous étions 4 alors et nous nous sommes débarrassés de notre maillon faible… Nous avons décidé de continuer à trois sous le nom de Prime Sinister et maintenant que ce soit sur le plan de l’entente humaine ou musicale nous n’avons pas à nous plaindre.
96 : Prime Sinister est né fin 2006 suite à notre désabonnement à handicap international. Niveau line up, on retrouve Pills à la gratte et au chant, Fuse derrière les fûts et moi-même à la basse.

2/ Je ne vais pas tergiverser, entrons de suite dans le vif du sujet : cet énorme premier album qu’est « United in violence » ! la qualité sonore est le premier fait qui saute aux oreilles ! Où et comment s’est déroulé l’enregistrement ? quel est l’élément qui vous satisfait le plus sur cet album ?

Pills : Nous avons une démarche très personnelle sur notre musique, nous ne sommes pas intéressés par le fait de confier notre musique à un producteur qui ne pourra jamais savoir comment nous voudrions faire sonner notre musique. Nous avons délibérément préféré enregistrer cet album par nos propres moyens.
Fuse a enregistré ses prises de batteries dans son studio le « H.K Studio » à Paris, et le reste s’est fait au « Pills Factory Studio». La chose qui me satisfait le plus par rapport à cet enregistrement, c’est qu’au final, le son est différent des productions classiques il est plus brut et je trouve que c’est ce qui correspond le mieux à cet album.
Fuse : Ca sonne comme on voulait que ça sonne. C’est plus de boulot, pas mal de nuits blanches mais au final on est arrivé à quelque chose qui nous plait vraiment.
96 : On a essayé pas mal d’amplis et de grattes différentes avant d’obtenir ce résultat. Le fait de posséder notre propre studio nous désengage des impératifs horaires liés d’habitude à ce genre de situation. Nous avons pu aller au bout de notre esthétique sonore : brute, compacte et frontale. C’est ce qui correspond le mieux à cet album.

3/ Outre la violence, c’est aussi une certaine colère qui semble se détacher au fil de l’écoute…y a-t-il d’autre thèmes sur cet album ? de quoi parlent vos textes ?

Pills : « United in violence » traite de la violence et de tout ce qui l’entoure à savoir la folie, la paranoïa, la misère humaine, la haine qui ronge les os, le cannibalisme…
Nous sommes tous potentiellement capables d’être destructeurs et autodestructeurs, à mes yeux, il vaut mieux le savoir et apprendre à se connaître vraiment…
Pour certains textes, tels que « Son of a bitch » ou « Doom or be doomed » j’ai utilisé ma haine et mes rancunes pour me permettre de les évacuer et ainsi mieux les comprendre. Les paroles de « So close » sont situées autour du Horla de Maupassant qui est un récit qui m’a toujours beaucoup plu et que j’ai personnalisé avec mes propres angoisses… Pour « Last dance » et « Bum’s fight », il s’agit plus de s’imaginer dans la peau d’un soldat qui pète les plombs ou d’un clochard au quotidien. « In guns we trust » est un jeu de mot autour de la devise americaine « In God we trust » et les textes tournent autour d’un règlement de comptes. On s’est bien marré à écrire ce texte avec 96… Eat the Flesh parle d’un homme tourmenté par la faim qui finira par devenir cannibale tout d’abord pour survivre mais ensuite par gourmandise… « The den of Demise » traite de la paranoïa, « Buried alive » est à propos des gens qui se complaisent dans l’image qu’ils se donnent, « Don’t » du refus jusqu'à la mort d’être comme les autres (les damnés ne sont pas toujours ceux que l’on croit), et « The Riot bursts » est une sorte de mise en garde pour les politiciens, « arrêtez de nous prendre pour des cons… »
96 : « Death will Pay » traite des conséquences de l’absolutisme et de l’aveuglement des masses. Texte dont l’inspiration date de Mai dernier, mois ou 99% des français se sont fait enculer…

4/ Plutôt que d’abuser d’éléments de comparaisons, pourriez vous me décrire votre musique avec vos propres mots ?

Pills : Nous avons un coté rock’n’roll et métal sur lequel nous incluons des sonorités indus tel que des samples ou des claviers en arrangement. Certains morceaux ont une ambiance lourde et pesante et d’autres très speed et agressive…Le mieux c’est d’écouter je crois.


5/ Quelles sont vos influences ? Les groupes que vous aimez écouter ? Avez-vous un coup de cœur musical du moment ?

Pills : J’écoute du pas mal de vieux hard rock comme AC/DC, Deep Purple ou ZZ Top, mais j’aime aussi beaucoup Ministry, Bjork, Portishead, Cathedral ou Morbid Angel, la liste est très longue…
Fuse : Dernièrement j’ai bien accroché sur War Stories, le dernier album d’Unkle. A part ça, j’aime beaucoup Nine Inch Nails, Ministry, Black Sabbath, A Perfect Circle, Queens of the Stone Age et d’autres trucs comme Bowie, Neil Young...
96: En ce moment je me mets surtout des lives, j’y trouve une meilleure perception de l’artiste qui n’est plus caché derrière les trop nombreux arrangements des productions actuelles. Ce que j’écoute c’est un véritable bordel, de Cypres Hill à Napalm Death, de Spiritual Beggars à Tori Amos, de Neubauten à Motorhead...

6/ Votre originalité vous démarque c’est un fait ; mais que pensez vous de la scène métal française actuelle ? et de la scène métal en général ?

Pills : Je pense que c’est comme dans tous les styles, il y a des groupes qui apportent quelque chose d'original, et d'autres non.
Coté français, en ce moment c’est le dernier CNK qui sort du lot pour moi, je trouve qu’ils ont vraiment bien géré le coté brutal et le coté orchestral… Il y a pas mal de groupes avec qui l’on a joué et va jouer qui me paraissent intéressants. On a rencontré bien sur quelques connards mais aussi des groupes qui ont un excellent état d’esprit et ça me conforte dans l'idée que la scène française n’est pas aussi nulle que certains le disent…
Fuse : J’ai l’impression que les choses bougent pas mal en ce moment, des groupes français comme Gojira tournent à l’étranger… Et puis cette scène est relativement riche, les groupes qui se démarquent sont différents. On n’est pas face à un phénomène de mode…
96 : Quand tu vois que Gojira est en train d’influencer toute la nouvelle scène américaine à l’heure actuelle, c’est plutôt bon signe !


7/ Pour une « jeune formation », vous bénéficiez toutefois déjà d’une grande expérience scénique. Comment vivez vous ce départ de carrière « fulgurant », ou tout du moins très rapide si l’on peut dire ?

Pills : On bosse beaucoup pour Prime Sinister, on sait qu’on est sur la bonne voie, mais on est pas des « megas stars » non plus donc c’est pas la peine qu’on se prenne la tête…
96 : On est quasiment reparti de zéro il y a un peu plus d’un an, ça peut te sembler rapide mais Prime Sinister pour nous c’est 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

8/ Comment percevez vous l’exercice du live ? Est ce pour vous un moyen de vous exprimer d’avantage que sur cd ?

Pills : Un concert et un album, c’est comme le théâtre et le cinéma, ce n’est pas la même approche mais pourtant l’un ne va pas sans l’autre… On adore créer et enregistrer, mais les concerts sont, je pense, ce que l’on préfère, il y a un échange avec le public, une énergie différente de celle d’un disque …
Fuse : Rien ne remplacera l’intensité de la scène, c’est extrêmement important pour nous…
96 : Le live ça restera toujours l’éclate totale ! C’est quand tu montes sur scène que tu es le plus heureux de faire ce métier.


9/ Quels sont vos projets ? où pourra t on vous voir bientôt sur les planches ?

Pills : Nous seront en concert à Reims le 12 Avril, à Lyon et à Dijon le 9 et 10 mai, à Paris le 21 et à Lille le 14 Juin. D’autres dates sont encore à confirmer…
96 : Et on ne va pas tarder à travailler sur le successeur de « United in Violence », il ne faut pas baisser la vitesse de croisière !

10/ Pour conclure, je vous laisse la parole, coup de cœur, coup de gueule, mot pour vos fans ? la parole est à vous :

Pills : Merci à toi pour cette interview, j’espère que vous apprécierez notre album et que vous viendrez nous voir en live c’est le meilleur moyen de savoir ce qu’est Prime Sinister réellement.
Fuse : Attention on joue très fort!
96 : Et on espère vous voir nombreux, merci à vous !


 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
DEATHAWAITS [St-Etienne - 42] > 14-12-2019
DEATHAWAITS [42] 14-12-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : HERESY
HERESY
CONCOURS CONCERT : MAGMA
MAGMA (69)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours