Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ELUVEITIE
CHRONIQUE ELUVEITIE - review
Contact groupe http://www.eluveitie.ch
Audio / Video
Mise en ligne le : 29 décembre 2009  | Intervieweur : Chart | Traducteur : CHART

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01. Salut et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview telephonique. Votre nouvel album « Everything Remains as it never was » sortira le 10 février prochain mais est-ce que vous pouvez déjà nous en faire une description ?

Chrigel GLANZMANN : Bon, il s’agit d’un album metal bien entendu. Je dirais que nous avons continué sur la progression amorcée par le précédent album « Slania ». Mais bien entendu, nous avons essayé de nouvelles choses au niveau des arrangements. Il y a aussi de nouvelles influences, de nouvelles tentatives, de nouvelles idées. Je dirais que cet album est plus mélancolique et peut-être plus sombre que les autres.


02. Comment se sont passées les phases d’écriture et d’enregistrement ?

Pour l’écriture, cela s’est passé à peu près comme pour les autres albums. Cela veut dire que nous avons eu assez peu de temps. En gros, je me suis occupé de l’écriture de la musique comme sur chaque album. La différence, c’est que cette fois Ivo, notre guitariste s’est un peu plus impliqué que par le passé. Il a écrit trois morceaux complets et nous avons travaillé ensemble sur d’autres titres. C’est quelque chose de différent par rapport à la manière dont nous travaillions par le passé. C’est un progrès pour nous du point de vue personnel car je pense que c’est un bon compositeur.

L’enregistrement quant à lui s’est bien déroulé quoique assez fatiguant. C’était la première que nous enregistrions en Suisse. Nous avons travaillé avec Thomas VETTERLI qui était le guitariste du groupe Thrash CORONER et KREATOR à ses débuts. Bon aujourd’hui, il ne joue plus vraiment et il travaille comme producteur dans son home studio. C’était une expérience très enrichissante de travailler avec lui. Il a vraiment fait un travail incroyable. Nous avions quelques doutes au début et ne savions pas si c’était une bonne idée. Les studios en Suisse ne sont pas très bien équipés pour le metal extrême. Nous pensions plutôt aller en Suède ou quelque chose comme ça. Nous avons donc fait un essai et nous nous sommes rendus compte que ça marchait bien. Après avoir fait cet enregistrement, je dois bien avouer que c’est sûrement le meilleur ingénieur. C’est un vrai génie. C’était vraiment une expérience incroyable et tout s’est vraiment bien passé de mon point de vue.

L’enregistrement s’est donc déroulé très vite mais était aussi très fatiguant. Nous avons travaillé d’une manière beaucoup plus précise que sur les deux derniers albums. Il y avait donc beaucoup de choses à faire en un temps assez réduit. Parfois nous allions jusqu’à passer deux et même trois jours sans s’arrêter. Je veux dire que nous ne dormions presque pas et que nous ne prenions presque aucune pause. Mais je pense que malgré le fait que c’était épuisant, c’était le bon procédé pour terminer le travail.


03. Est-ce que pour ce nouvel opus vous avez décidé de garder des paroles en gaulois helvète ?

Oui, nous avons encore utilisé cette langue. Cet album n’est pas radicalement différent. Pour l’album précédent « Evocation I – The Arcane Dominion » nous avions fait quelque chose que nous n’avions jamais fait auparavant, un album complètement acoustique. C’est quelque chose de nouveau pour nous car nous sommes avant tout un groupe de metal. Pour cet opus, c’était un peu différent car nous avions choisi d’utiliser, à une exception prête, cette ancienne forme de gaélique. Mais d’habitude, nous faisons plutôt une ou deux chansons en gaélique et le reste en anglais. C’est le cas aussi pour ce prochain album où il y a effectivement un morceau en gaélique ancien.


04. Quels sont les thèmes que vous abordez dans vos paroles ?

Les paroles se construisent comme une collection d’histoires de l’antiquité gauloise. Ce sont des histoires d’individus ou de rites gaéliques anciens, ce genre d’histoires basées sur cette période. Bien entendu tout cela se base sur des faits historiques et non sur des inventions de notre part. Nous essayons de nous focaliser sur l’aspect émotionnel et humain de ces histoires. Parce que si on regarde les faits comme ils sont présentés, ils le sont toujours d’une manière factuelle et froide. Mais lorsque l’on se penche sur les faits, on se rend compte que nous sommes face à des actes d’individus. Nous essayons de nous focaliser sur cet aspect lorsque nous écrivons les paroles. Nous partons de l’Histoire et nous y ajoutons la chaire et le sang.


05. Quel est le thème que vous voulez illustrer avec la pochette ?

En fait, la pochette de l’album est une idée que nous avions auparavant. C’est un peu comme la suite de la pochette de notre deuxième album « Slania ». La différence, c’est que cette fois la jeune fille a grandi. C’est une jeune fille maintenant. C’était l’idée de base pour cette pochette. Il n’y a pas un message fort dans cette pochette. C’est plutôt une manière artistique ou métaphorique de créer une atmosphère.


06. Votre précédent album était complètement acoustique. Est-ce que c’est une expérience que vous pensez renouveler ?

Faire un album complètement acoustique était une idée que nous avions et que nous voulions essayer de réaliser. Nous l’avons finalement réalisée l’année dernière. Lorsque nous nous sommes mis à travailler dessus, nous nous sommes dits que ce serait un concept en deux parties. Il est donc clair depuis le début qu’il y aura une suite à « Evocation I – The Arcana Dominion ». Mais pour l’instant nous ne savons pas encore lorsque nous le ferons. Nous allons prendre notre temps. Ce sera peut-être pour l’année prochaine ou l’année suivante, nous verrons. Il n’est pas non plus question de sortir régulièrement des albums acoustiques. Cela s’apparente plus à un projet un peu spécial.


07. Au début, ELUVEITIE se présentait plus comme un projet studio. Finalement, il s’agit plutôt d’un vrai groupe qui joue en concert. Comment s’est passée la transition ?

Oui, c’est vrai que c’était au départ un projet studio mais cela était une excuse pour former un groupe comme ELUVEITIE. J’avais déjà dans l’idée de former un groupe comme celui-ci 10 ans avant les débuts du groupe. J’essayais de trouver des musiciens pour former ce groupe mais c’était assez difficile car le folk metal n’était pas du tout commun. Il n’y avait pas encore de scène folk metal et aucun groupe extrême n’utilisait d’instrument folk. C’était donc un peu compliqué pour recruter des musiciens et leur dire que je voulais aussi utiliser des violons. Ils me regardaient comme une sorte d’idiot. Après plusieurs années à chercher, au moment d’entrer en studio, j’ai écrit quelques morceaux pour un mini CD et j’ai demandé à des musiciens de la scène metal et de la scène folk de venir jouer dessus. Je leur ai dit que c’était juste un projet studio et qu’ils avaient juste à apprendre et à enregistrer leurs parties. Ils n’avaient aucun autre engagement. Et comme ça, ça a finalement fonctionné. C’était la seule option pour les faire se faire rencontrer sur un disque. Personnellement, je ne voulais que ce soit juste un projet studio, je voulais jouer en concert. Mais ce n’était pas encore possible. Mais finalement, une fois que le mini CD a été enregistré, nous avons eu de bons retours. Beaucoup de personnes nous disaient qu’elles n’avaient jamais entendu quelque chose comme ça. Et finalement les musiciens qui avaient participé à ce projet studio ont eux-mêmes été surpris. Ils ne s’attendaient pas à ça. Certains d’entre eux se sont donc décidés à entrer dans le groupe de manière permanente.


08. Est-ce que vous préparez quelque chose de spécial pour la sortie de ce nouvel album ?

Bien entendu nous allons faire une tournée pour défendre l’album sur scène. Nous pensions faire un DVD mais je pense que ce sera pour plus tard. Il y aura tout de même une édition spéciale incluant un DVD. Vous trouverez le vidéo clip du morceau « Thuoundfold ». Nous allons aussi mettre un documentaire sur le travail fait en studio. Ce n’est pas vraiment un studio report d’ailleurs car il y a aussi des morceaux de concerts en festival et des choses comme ça. Il y aura aussi une vidéo qui montre des discussions entre des professeurs d’université d’histoire et moi. Nous parlons de la mythologie, de la culture, de l’histoire des Gaulois. Cela permet de donner du sens et du fond historique aux paroles.


09. Quels sont donc vos projets pour l’année à venir ?

Nous allons principalement tourner. Nous revenons d’une tournée sud américaine. Nous venons de prendre un moment de repos et nous repartons demain pour une série de concerts à travers l’Europe jusqu’à la fin de l’année. Le mois de janvier sera un mois de vacances. En février, nous repartons pour une tournée européenne beaucoup plus importante qui prendra 2 ou 3 mois environ. Puis nous retournerons en Amérique du nord et du sud puis nous reviendrons en Europe. Nous devrions arriver au mois d’octobre et peut-être continuer à tourner. Nous ne savons pas encore. Peut-être que nous commencerons à travailler sur un nouvel album…


10. Cette interview touche à sa fin, merci d’y avoir répondu. Je te laisse le mot de conclusion :

Merci pour l’interview et merci pour l’intérêt que vous portez au groupe. A bientôt.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :