Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
KROW
CHRONIQUE KROW - review
Contact groupe http://www.myspace.com/krowmetal
Audio / Video
Mise en ligne le : 18 février 2011  | Intervieweur : GOHR | Traducteur : Bodomania

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Bonjour KROW, pour commencer pouvez-vous présenter le groupe ?

Oui, nous sommes quatre types du centre du Brésil qui ont envie de jouer, nous faisons notre travail et donnons notre maximum, bien que nous soyons aussi des types qui aimons boire, se faire des amis et s’amuser en tournée,... Notre line-up actuel est Guilherme Miranda (Chant/Guitare); Jhöka Ribeiro (Batterie); Lucas Carcass (Guitare) et Humberto Costa (Basse), donc un peu différent du line-up avec lequel nous avons enregistré l’album, voilà sans aucun doute du sang neuf pour le groupe.

2) Que diriez-vous au sujet du processus d’écriture de «Before the Ashes»?

Le processus d’écriture de «Before the Ashes» s’est déroulé de façon traditionnelle. Je suis allé à la salle de répétition avec les riffs principaux des titres et puis les gars ont apporté leurs idées. Bien sûr, le batteur essaie toujours quelque chose, et nous organisons tout de cette manière.

3) Et concernant l’enregistrement ?

Le processus d’enregistrement était dément ! C’était notre première fois dans un véritable grand studio, avec la pression des labels, le délai, donc ça a été une sacrée expérience. Je pense que nous avons choisi les bonnes personnes et le bon studio pour le réaliser, et la ville dans laquelle nous avons enregistré se nomme Goiania, l’endroit est vraiment chaud et tout est semblable à notre ville et notre région. Alors c’était super de retrouver cette atmosphère pendant l’enregistrement de l’album. L’atmosphère dans laquelle nous étions a construit notre album avec notre propre identité, c’est ce que nous essayons de faire, nous ne créons pas un nouveau style de musique, mais c’est important d’avoir notre identité et notre propre façon de faire les choses.

4) Qui s’est occupé du mixage et du mastering ?

Le mixage a été fait par Gustavo Vasquez au “Rock Lab Studio” à Goiânia. Et le mastering a été fait par Alan Douches au “West West Side Music” dans le New Jersey.

5) J’aime beaucoup le son old school de «Before the Ashes». Ca me rappelle MORBID ANGEL, KRISIUN, SEPULTURA et même BLACK SABBATH, en particulier au début de « Black Wave ». Est-ce un moyen de dire au courant Death Metal / à la scène Deathcore d’aller « se faire foutre »?

Peut-être bien. Mais le son old school est juste la façon que nous avons de jouer et de faire de la musique. J’aime vraiment ce son agressif, tous les groupes que tu as cité ont ce feeling, cette agressivité, de jeunes types qui crient ce qu’ils pensent et répandent leur message partout dans le monde, c’est un genre de classique tu vois ? Et nous essayons d’obtenir ce feeling dans nos titres, et oui, « Black Wave » en est un bon exemple. Tu peux entendre notre volonté de faire les titres, nous mettons toute notre énergie dans la musique et pour les concerts c’est la même chose, en réalité j’adore jouer en live, je pense que je pourrais le faire tout le temps, jouer chaque jour, aller en tournée, c’est un réel plaisir pour moi et pour tous les gars du groupe. Alors c’est le feeling, les riffs puissants, le headbanging, etc.

6) Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le « Triângulo Satânico Mineiro» ? Quelle est votre opinion sur la religion ?

Permettez-moi de l’expliquer. Nous vivons dans le Minas Gerais / Brazil. Minas Gerais est un grand état, dont la capitale est Belo Horizonte, la ville de la scène extrême brésilienne culte des années 80. Nous venons d’Uberlândia et il y a une région de Minas Gerais appelée « Triângulo Mineiro », quelques grands et vieux groupes sont de cette région et même les gars de Sarcófago ont vécu ici, Wagner Antichrist a vécu à Uberlândia jusqu’à ce qu’ils sortent “Rotting” et “The Laws of Scourge”. La région est donc bien connue pour le son agressif que les groupes d’ici ont apporté et apportent encore. Et lorsque nous étions en tournée avec quelques groupes de la région comme Uganga, Attero, Scourge, Rodolfo notre ami de Goiânia a dit : – mec, le Triângulo Mineiro est Satanique, c’est le Triângulo Satânico Mineiro. Et ce même jour nous avons fait une énorme soirée dans les coulisses, beaucoup de bières, de filles, le genre de soirée typiquement brésilienne. Après ça dans tous les lieux où nous allions jouer les gens disaient quelque chose du genre - regarde les gars du Triângulo Satânico Mineiro, voilà pourquoi ils jouent de manière si dure, agressive et font autant la fête. Alors nous avons eu l’idée de faire ce logo et de mettre Triângulo Satânico Mineiro dans tous les lieux où nous allions, pour répandre le nom de notre région et de notre ville. C’est comme ça, tu as partout dans le monde des régions spécifiques, desquelles tu espères que les groupes sonnent comme l’idée que tu t’en étais fait d’après leur nom. Alors tu as, la Bay Area, le Norwegian black metal, les Balkans, et ici c’est le Triângulo Satânico Mineiro…

Mon avis sur la religion est que les religions sont connectées à un grand système qui est complètement largué. Elle aide les gens à rester aliénés, au Brésil ce n’est pas compliqué, ils ont utilisé la religion pour justifier l’esclavage, la violence et toutes les conneries qui se sont passées et se passent encore ici. Alors selon moi ces religions monothéistes sont une grosse merde qui n’est pas pour moi, ne me dites pas qu’une fille vierge avait un fils et que ce type a tenté de sauver l’humanité, c’est devenu habituel de rendre les gens aliénés, de se faire oppresser dans cette société, il suffit de regarder dans certains pays qui sont totalement paumés à cause du fondamentalisme. Donc pour moi la religion est une arme qui est utilisée pour baiser la conscience de tout le monde dans la société, et ce qui me fait peur c’est qu’au Brésil ça grandit de plus en plus. C’est le bordel, la voix des gens pour les prêtres, pour le parlement qui est appelé ici « Congresso Nacional ». Alors vous pouvez imaginer quel genre de merde se passe ici …

7) Est-ce difficile, de nos jours, pour un groupe Brésilien de s’étendre et de propager ses maux dans le monde entier ? Quelles sont les principales difficultés ?

Oui, il est difficile de diffuser notre musique dans le monde entier. L’industrie de la musique est très différente aujourd’hui, vous avez tant de groupes, et peu de labels puissants et ici au Brésil c’est encore plus compliqué. Nous avons de meilleures conditions maintenant, mais nous avons encore très peu de bons équipements, le soutien dans le pays est très limité, nous n’avons pas plus de labels, car ici les gens ne font que télécharger, aucun budget, c’est très difficile d’organiser une tournée, mauvaises routes. Alors c’est dur, j’aime beaucoup mon pays, mais jouer du Metal extrême ici n’est pas facile. Nous devons travailler très dur pour nous faire connaître. Mais tous les groupes sont dans ce genre de situation. Quoiqu’il en soit le Brésil est presque un continent, c’est énorme ici et nous avons tant de réalités différentes et notre réalité est celle-là, beaucoup de difficultés pour un groupe qui se trouve dans le centre du pays, loin des grands festivals, loin des grands labels etc.

8) En 2010, vous avez donné 35 concerts dans dix pays durant 2 mois. Qu’en est-il de cette grande aventure ? Quelle a été la réaction du public ? Quel show a été le meilleur et pourquoi ?

Effectivement ce fut une aventure incroyable. Nous prenons beaucoup de plaisir à être sur la route et c’était dingue, tu sais, vivre sur la route c’est fou, chaque jour est différent, les gens, la foule, les bières, tout ce que tu peux imaginer arrive en tournée. La réaction des fans a été assez impressionnante, parfois meilleure que nous l’espérions. Tous les concerts ont été géniaux, mais pour moi Chisinau / Kishinev en République de Moldavie était vraiment super car la foule était démente pour nous, criant le nom du groupe et tout le reste. En Allemagne à Gottingen, Dresden c’était incroyable aussi, des concerts complets et des gens dingues, hurlant aussi le nom du groupe et on s’est fait des tonnes d’amis, en Pologne nous avons rencontré des types de quelques groupes célèbres, et ils sont venus nous voir en concert. Alors sur cette tournée nous avons donné beaucoup de concerts, c’est difficile d’en choisir un seul comme étant le meilleur… À Petrosani en Roumanie ça a été génial aussi, c’est donc impossible d’en citer seulement un.

9) De quoi parlent les textes de «Before the Ashes» ?

Ça parle de l’aliénation que la société amène dans la vie des gens, toutes les armes qu’ils utilisent, y compris la religion. Aussi, les paroles sont là pour dire que nous sommes contre ça et que lorsque vous voyez les cendres, avant que n’ayez vu arriver tant de choses merdiques, alors nous avons pointé du doigt ce qui se trouve avant les cendres…

10) Pourquoi utilisez-vous l’Anglais ? Avez-vous déjà essayé d’employer le Portugais ?

Nous n’avons jamais essayé le Portugais, parce que j’aime écrire en Anglais, je suis moi-même professeur d’Anglais et je pense que c’est la langue qui peut répandre notre musique partout dans le monde.

11) « Prelude » est un titre très particulier car vous montrez vos influences folk/ traditionnelles, mais la plupart du temps nous n’entendons pas ces influences dans votre musique qui est davantage Death Metal. Avez-vous déjà essayé de réaliser un titre qui soit à la fois brutal et traditionnel ?

Non, nous ne l’avons pas encore fait. Sur le prochain album c’est certain nous essayerons quelque chose dans cette voie, « Before The Ashes » a été notre premier véritable album, et c’est ainsi que le groupe sonnait. Nous voulons vraiment faire quelque chose qui puisse sonner brutal et traditionnel, mais nous devons faire attention, car si nous ne le faisons pas correctement, de la bonne manière, ça peut sonner de façon merdique tu sais ? Alors nous allons beaucoup réfléchir à cette thématique mais tout sera fait au bon moment.

12) Qu’en est-il de l’avenir du groupe ? Allez-vous de nouveau tourner en Europe et jouer en France ?

Nous terminons l’écriture de notre nouvel album, et il sera différent du précédent, ça sera du KROW, mais en plus agressif je pense, nous ne tenons pas à faire le même album deux fois ; nous allons mettre plus d’énergie et de professionnalisme sur celui-ci. Bien sûr, nous allons tourner en Europe au printemps 2012, notre label cherche déjà les dates de concert et nous aimerions vraiment aller en France, les organisateurs peuvent nous contacter ou voir directement avec notre label Axa Valaha Productions dès maintenant. Les adresses mail sont krow@krowmetalzone.com (c’est le contact du groupe, également disponible pour une quelconque info, nouvelle ou interview du groupe) ou axa666@yahoo.com (utilisez celle-ci pour le booking en Europe, mais aussi pour toutes les ventes en gros, commerce de notre album, toute sorte d’accord). La France fait partie de nos plans ; nous allons jouer là-bas et tout détruire sur scène !!!

13) Pour finir, si vous avez quelque chose à dire à vos fans et aux lecteurs de notre webzine c’est à vous les gars !

Je tiens à vous remercier pour le soutien et l’opportunité de donner cette interview à un webzine aussi excellent que le votre. Nous avons envie de jouer et de diffuser notre musique dans votre pays, alors nous verrons chacun de vous en 2012 !!! En attendant nous avons la sortie d’un EP en format vinyl prévue pour cette année, sur le même label qui s’occupe de nous en Europe, alors restez bien à l’affût, car ce sera un beau morceau de cire, de plus un label Macédonien sortira « Before The Ashes » en version cassette limitée, pour ceux qui sont toujours amoureux de ce format. Nous garderons tout du Death Metal old school, c’est une promesse !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Hello KROW, to start can you introduce the band?

Yes, we are four guys from central Brazil who want to play a lot, doing our job and trying our best, although we are guys that like to drink, make friends and have fun on tours and so on. Our current lineup is Guilherme Miranda (Vocals/Guitars); Jhöka Ribeiro (Drums); Lucas Carcass (Guitars) and Humberto Costa (Bass), so a little bit different than the line-up that we recorded the album with, definitely fresh blood in the band.

2) How about the writing process of «Before the Ashes»?

The writing process of « Before the Ashes» was kind of the traditional way. I went to the rehearsal room with the main riffs of the songs and then the guys put their ideas. Of course the drummer always tries something, and we organize everything in this way.

3) What about the recording?

The recording process was insane! It was our very first time in a really big studio, with pressure of the labels, deadline, so was pretty much an awesome experience. I think we choose the right guys on the right studio to make it, and the city that we record is called Goiania, the place is really hot and everything is similar to our city and our region. So it was great to have this atmosphere while we were recording the album. The atmosphere that we were making our album with our own identity, this is what we try, we are not creating a new style of music, but it is important to have our identity and our own way to do all the stuff.

4) Who did the mixing and the mastering?

The mixing was made by Gustavo Vasquez in «Rock Lab Studio” at Goiânia. And the mastering was made by Alan Douches in “West West Side Music” in New Jersey.

5) I really enjoy the old school sounding of «Before the Ashes». It reminds me MORBID ANGEL, KRISIUN, SEPULTURA and even BLACK SABBATH, especially in the beginning of «Black Wave». Is that a way to say «fuck off» to the mainstream Death metal / Deathcore scene?

Maybe it is. But the old school sounding is just the way that we play and make our music. I really like that aggressive sound, all the bands you said have that feeling, aggression, young guys screaming what they think and spreading their message all over the world, it is kind of vintage, you know ? And we try to get that feeling in our songs, and yes, «Black Wave» is a good example of this. You can hear our wish to make the songs, we put all our energy on the music and for the shows is the same, actually I like very much to play live, I think I can do it all time, play every day, go on tours, this is a great pleasure for me and for all the guys in the band. So this is the feeling, powerful riffs, headbanging and so on.

6) Can you explain to us what the «Triângulo Satânico Mineiro» is? What is your opinion on religion?

Let me explain this. We live in Minas Gerais / Brazil. Minas Gerais is a big state, and the capital is Belo Horizonte, the city of the cult Brazilian extreme scene in the 80`s. We are from Uberlândia, and here is a region inside Minas Gerais called Triângulo Mineiro, some great and old school bands are from this region and even Sarcófago guys lived here, Wagner Antichrist lived in Uberlandia while they were releasing «Rotting» and «The Laws of Scourge». So the region is very well known for the aggressive sound that the bands from here did and are doing. Then we were touring with some more bands from the region like Uganga, Attero, Scourge, and Rodolfo our friend from Goiania said – man, Triângulo Mineiro is Satanic, it is Triângulo Satânico Mineiro. And in this day we made a huge party at the backstage, lots of beers, girls, and the Brazilian way of parties. After it all the places that we were going to play people were saying like – see the guys from Triângulo Satânico Mineiro, that´s why they play so loud, aggressive and party hard. Then we had the idea to make this logo and put Triângulo Satânico Mineiro in all the places that we go, spread the name of the region and the name of our city. It´s like, you have all over the world some specific regions from where you expect the bands to sound like the idea that the name gives. So you have, Bay Area, Norwegian black metal, Balkans, and here is Triângulo Satânico Mineiro…
About my opinion on religion is that the religions are connected with a big system that is totally fucked up. It helps people to stay alienated, in Brazil this is clear, they used religion to justify the slavery, violence and all the shit that happened and happens here. So for me these monotheistic religions are a big shit that is not for me, don´t tell me that a virgin girl had a boy and that this guy was trying to save humanity, this is very used to make people alienated, to be oppressed in the society, just take a look in some countries that are totally fucked up by the fundamentalism. So for me religion is a weapon that is used to fuck the mind of everybody in society, and what scares me is that in Brazil this is becoming bigger and bigger. It is a fucked up situation, then people votes in priests, for the parliament that here is called Congresso Nacional. .. so you can imagine what kind of shit happens here …

7) Is it hard, nowadays, for a Brazilian band to get bigger and to spread its sore all around the world? What are the main difficulties?

Yes, it is hard to spread our music all around the world. The music industry is very different now, you have too many bands, don’t have so much powerful labels anymore and here in Brazil this is even more deep. We have a better condition now, but we still don´t have too much great equipments, the support in the country is very limited , we don’t have labels anymore, because here people are only downloading, no budget, is very difficult to book a tour , bad roads. So it is difficult, I like my country a lot, but play extreme metal here is not easy. We have to work really hard to get bigger. But all the bands are in this kind of situation. Anyway Brazil is almost a continent, here is huge and we have so many different realities and our reality is this one, lots of difficulties of a band that is in the middle of the country, far from the biggest festivals, far from the biggest labels and so on.

8) In 2010 you did 35 shows in ten countries during 2 months. What about this great experience? What was the reaction of the audience? Which show was the best and why?

Actually this was an incredible experience. We enjoy a lot to be on the road and it was insane, you know, living on the road is crazy, everyday is different, people, crowds, beers, everything you can imagine happens on tour. The reaction of the fans was pretty awesome, sometimes much better than we expected. All the shows were very great, but for me Chisinau / Kishinev in Republic of Moldova was very great because the crowd was insane about us, screaming the name of the band and all that stuff. Germany in Gottingen, Dresden and so on was incredible, sold out gigs and crazy people, screaming the name of the band too and making tons of friends, in Poland we meet guys from some famous bands, and they went to check us live. So in this tour we made a lot of shows, it is hard to find only one that was the best… Petrosani in Romania was awesome too, so it’s impossible to say just one.

9) What do the lyrics of «Before the Ashes» talk about?

It talks about the alienation that society induces on people’ lives, all the weapons that they use, including religion. So the lyrics are there to say that we are against it and that when you see the ashes, before that you have so much shitty happening, then we showed our point of what is before the ashes…

10) Why do you use English? Have you ever tried to use Portuguese?

We never tried Portuguese, because I like to write in English, I’m an English teacher myself and I think it is the language that can spread our music all over the world.

11) « Prelude » is a very special song because you show you’re traditional / folk influences, but most of the time we cannot ear these influences in your music which is more Death metal. Have you ever tried to make a song which is as the same time brutal and traditional?

No, we didn´t do it yet. On the next album for sure we will try something in this way, “Before the Ashes” was our first full album, and that was how the band was sounding. We really wanna make something that can sound brutal and traditional, but we have to take care with it, because if we don’t make this properly, in the right way, it can sounds like a shit you know? So we will think a lot about this thematic but everything will be done in a proper time.

12) What about the future of the band? Are you going to tour in Europe again and play in France?

We are finishing the songwriting of our new album, and it will be different from the last, will be KROW, but more aggressive I think, we don’t want to make the same album twice; we will put more energy and professionalism on it. For sure, we are gonna tour in Europe in 2012 on spring, our agency is already booking the shows and we really wanna go to France, bookers can start contacting us or directly our booking agency Axa Valaha Productions starting from now. The emails are krow@krowmetalzone.com (this is the band contact, also available for any info, news or interviews with the band) or axa666@yahoo.com (use this for booking in Europe, but also for wholesales, trades of our album, any kind of underground deal). France is in our plans; we will play there and destroy everything on stage!!!

13) To finish, if you’ve got something to tell to your fans and to the readers of our webzine it’s up to you guys!

I have to say thank you for the support and for the opportunity to give this interview to such a great webzine like yours. We wanna play and spread our music in your country, so we see all of you in 2012!!! Until then we will have an EP out in vinyl format this year, on the same label who’s taking care about us in Europe, so stay fucking tuned about it, cause it will be a nice piece of wax, moreover a Macedonian label will release “Before the Ashes” in limited tape format, for those who are still in love with this format. We wanna keep everything old school death metal, it’s a promise!

PARTAGER :