Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
SIMPLIXITY
CHRONIQUE SIMPLIXITY - review
Contact groupe http://www.myspace.com/simplixitymusics
Audio / Video
Mise en ligne le : 03 septembre 2011  | Intervieweur : Bodomania | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Salut à vous, SIMPLIXITY, et merci pour votre temps! Ma première question est la suivante: «Comment vous sentez-vous depuis la sortie de ce premier album?»

Damien : D'une certaine façon, je me sens libéré des émotions que j'ai cultivé dans toute cette merveilleuse aventure. C'est seulement maintenant , avec le recul, que je peux voir l'horizon dans sa totalité.

Amaury : Oui, nous sommes ravis des retours que nous recevons, merci à toutes et à tous !! Nous gardons la tête froide, conscient du travail qu'ils nous restent à faire, mais l'après sortie nous insuffle une bonne énergie


2. Pour les lecteurs de Pavillon 666 qui ne vous connaitraient pas encore, pouvez-vous-nous parler de vos expériences musicales respectives ainsi que de la naissance de ce projet? Quelles étaient vos intentions et vos motivations à la création de SIMPLIXITY?

Amaury : Le parcours de chacun est très long à expliquer..très compliqué aussi, un peu à l'image du groupe en fait !! Nous avons tous eu plusieurs groupes par le passé, fait, soit de l'école de musique, du conservatoire ou pris des cours particuliers.
Avec mon frère, nous sommes passé par le CIAM à Bordeaux. Avec le temps, Max (Basse) est devenu intermittent dans la technique, Jean donne désormais des cours de batterie et Nico joue dans des projets à droite, à gauche.
Nous avons toujours été dans la musique et nous avons tous toujours voulu faire de la scène, c'est le point de départ commun.
De ce fait, les motivations et les intentions initiales sont les mêmes qu'aujourd'hui.A savoir, les concerts et tout ce que cela implique, les émotions générés par la musique, rencontrer toujours plus de gens, leurs parler et les écouter, converser au travers notre musique, soulever des sujets de réflexions sur ce que nous sommes, sur notre monde, sur la nature et les sentiments au travers de nos compos..toucher les gens.

Damien : La musique est un langage universel. On pratique par amour. Ce n'est pas qu'un plaisir, il faut se donner, s'investir et bosser à fond pour prétendre jouer un rôle insignifiant dans ce qu'elle peut représenter à l'échelle de l'infini. A la recherche de multiples expériences musicales pour affirmer ses intentions et motivations. Et un jour, comme pourrait le faire n'importe qui, Simplixity est né et à pu se développer, se "multiplier".


3. Le line-up a subi quelques changements et même un déménagement depuis ses débuts... de quoi tester la motivation de ses fondateurs. Amaury, tu es donc le seul rescapé du groupe originel. Comment s’est passée l’intégration des nouveaux membres de cette famille, ce qui implique justement ton frère, Damien? Chacun a-t-il trouvé sa place naturellement?

Amaury : il existe une multitude de contextes qui ont fait que nous sommes tous les cinq dans ce groupe aujourd'hui..l'histoire de ce groupe est très compliqué, c'est presque les feux de l'amour version metal..Même si au final c'est le déroulement naturel de la vie et les choix que nous y incluons, qui ont fait les choses ainsi, mais c'est une histoire vraiment dingue quand j'y pense !! L'idée originelle a du vécu, 4 autres amis plus moi, il ya des années..mais ce groupe, tel qu'il est aujourd'hui, date de mi-2007.Nous sommes un cercle d'amis encore antérieur à ça, tout est donc naturel entre nous même si ça paraît comme un gros sac de noeuds, simple et complexe..c'est le cas !!

Damien : Chaque membre actuel a bien sûr trouvé sa place naturellement. C'est juste que ça ne s'est pas fait en un jour mais tout au long de notre vie. Malgré ça, le côté naturel a primé. Nous sommes très chanceux... Ou est-ce le destin ?
Tout le monde a travaillé dur et continue de donner ce qu'il peut pour Simplixity. dans mon cas, c'est particulier; Nous étions déjà lié par la fraternité avec Amaury. Nous avons découvert l'âme de la musique ensemble et nous avions déjà partagé un projet d'adolescent avant ça. Donc, je n'ai jamais été très loin de lui.


4. Il y a trois ans, vous sortiez votre première demo. Que vous a-t-elle apporté? Quelles ont été les retombées et quelle expérience en avez-vous retiré?

Amaury : Cette demo, Nous l'avons faîte avant tout pour nous et nous ne l'avons jamais vendu.Nous l'avons donné à des gens plus ou moins proche, elle nous a permis de trouver nos premiers concerts et d'avoir du son à faire tourner sur le web. Elle nous a surtout permis de dégrossir les aprioris en vue de composer et d'enregistrer un album complet.

5. Pour votre premier album «The Shed Skin Chapter», vous avez choisi de faire appel à Mobo qui a enregistré, mixé, masterisé et produit l’album à vos côtés. Comment en êtes-vous arrivés à cette collaboration?

Damien : Il connaissait un peu Amaury à l'époque et il est venu lui proposer ses services au fil du temps. Le jour où je l'ai appris, je n'en suis pas revenu. Personnellement, aujourd'hui et pour toujours, il a une place très importante au fond de moi. Merci Mobo.

Amaury : A mes yeux, il est une référence dans le metal en France.Lorsque j'ai réellement découvert son travail sur la demo "Distortion" de WARATTAH. J'ai pris une grosse claque mais c'est dans un autre contexte que je l'ai rencontré. Ce n'est pas pour rien qu'une partie non-négligeable de la scène metal française s'adjuge ses services...à côté de ça, c'est une personne avec d’innombrables qualités que tout le monde lui reconnaît.Sans mauvais jeu de mot, il est concrètement dévoué à la cause!!
Sans lui, Nous n'aurions jamais pu enregistrer cet album et comme pour les nombreux groupes avec qui il a travaillé, il est un peu le 6eme membre du nôtre.


6. Avant de découvrir plus en détails les dessous de cet album... Commençons par le commencement. Pouvez nous dire quelques mots au sujet de son visuel, qui au passage, est très soigné. «Ravendusk Design» vous a prêté ses mains pour sa réalisation, me semble-t-il?

Amaury : C'est exact mais notre collaboration s'est faîte dans un contexte particulier...elle nous a réellement sorti la tête de l'eau à un moment ou on commençait à se poser des questions.Décidément, nous avons une chance énorme d'être entouré de gens si adorables! Merci à toi Raven !!.
Nous avons beaucoup appris durant la conception de cet album, et ce, à tous les niveaux.Si nous avons beaucoup appris c'est que nous avons fait aussi beaucoup d'erreurs.Avancer à taton avec plusieurs graphistes nous a pris trop de temps, ça a engendré quelques soucis qui nous ont presque démotivé à des moments, alors on a pris les devants.
J'ai commencé à faire des dessins pour représenter chaque piste du disque et à réfléchir sur la maquette de l'album.Ensuite, je l'ai littéralement appelé à l'aide pour mettre tout ceci en forme..ça a été vite car ce n'etait plus possible pour nous d'attendre encore des mois pour sortir l'album.Nous avons fait le choix de faire simple car il fallait que nous quittions cette mue au plus vite ! Du coup, ça c'est fait dans l'urgence mais elle a vraiment cerné nos intentions et a respecté toutes les décisions prises même si elles s'écartaient de son style, rien que pour ça, ce fût énorme de pouvoir travailer avec elle.

7. Et concernant son titre? Pouvez-vous nous présenter justement les lignes principales de vos textes et leur phase d’écriture? Chaque titre est différent, mais se retrouve plus ou moins lié aux autres par des notions comme la liberté, le contrôle,... Comme si chaque piste représentait une étape dans un processus d’évolution, de prise de conscience...

Amaury : Comme son nom l'indique, c'est le moment de muer..c'est une image qui tend à rappeler le principe de changement d'état, l'évolution vers quelque chose de plus logique, de plus naturel.Les textes sont parfois très personnels mais je ne m'exclue jamais des réflexions que je peux me faire concernant les humains et le monde dans lequel je vis comme je n'exclue personne lorsque je me regarde dans la glace pour sonder ma bonne ou ma mauvaise conscience.Nous sommes tous concernés parce qui nous arrive en tant qu'espèce.De ce fait, je pense que tout le monde peut appliquer ces textes à sa propre vie.C'est une réelle volonté de faire quelque chose "d'universel".Et il en est de même pour l'écriture des musiques.La tracklist à effectivement un ordre qui se dévoile à la lecture des paroles..en commençant par une question simple "Comment commencer?" et pour finir avec un élément de réponse à "seul le temps est une loi, alors libérons nous de toutes les autres".
Concernant les membres du groupe, le titre a pris tout son sens au moment de sa sortie.La façon dont nous l'avons écrit, vécu, toutes ces choses contre lesquelles nous avons lutté pour en voir le bout.On a réellement quitté une peau pour se concentrer sur l'avenir du groupe.Le morceau "Within", très "Old School" doit ça seule présence sur l'album parce quil est le premier que j'ai présenté à la toute première forme du groupe il y a des années de ça."The Shed Skin Chapter" est une énorme photo avec un temps d'ouverture de 10 ans ! Les morceaux sont très différents les uns des autres mais nous les voyons effectivement comme un ensemble logique..comme pour dire, "nous, on est tout ça" ! Ce CD représente toutes les étapes de notre vie jusqu'à aujourd'hui, et ce qu'il contient est une mue vers une évolution musicale qui s'affirme jour après jour au sein du groupe.


8. Musicalement, on peut également ressentir une certaine liberté, avec un style inclassable et multiple. Où puisez-vous votre inspiration? Quels sont vos influences musicales et comment s’est déroulée la composition?

Amaury : Nous écoutons tous des trucs très différents, et dans tous les styles !! Pas tant de metal que ça, en fait..L'intérêt que nous portons à un artiste ou à un groupe est parfois cyclique, parfois continu, mais c'est avant tout, pas du tout réfléchi, juste émotionnel.Du coup, l'inspiration se retrouve en dehors de la musique, dans la Nature, les sentiments, dans la volonté à comprendre l'être humain, la vie de tous les jours.
Pour les compos, j'ai longtemps "drivé" le sujet, mais au fil du temps, l'esprit de groupe s'est installé.Désormais, tout le monde y met du sien, à ça façon.Peu importe la dose que chacun y apporte à un moment donné car entre nous, rien de se compte.

9. Au point de vue technique, avez-vous ressenti une progression de par l’expérience scénique acquise et le travail fait avec Mobo pour l’enregistrement de ce premier LP?

Damien : Incontestablement, oui. Fort heureusement, cela continue... J'aime l'évolution constante.

Amaury : Mobo a fait en sorte que je ne devienne pas fou ou que je tue quelqu'un dans le studio ! Je le répète..mais sans lui, nous n'aurions peut être jamais franchi ce cap.Pour la scène c'est plus évolutif, une ligne moins tortueuse même si elle est plus soutenu sur le fil du temps.

10. En parlant de collaboration, quelques invités font leur apparition sur «My Thematic», «Within» et «The Book Of Humanity». Comment avez-vous choisi et vécu ces séances de «partage musical»?

Amaury : Tous les invités qu'on retrouve sur l'album ont une place très importante dans le coeur du groupe.Et c'est tant pour l'honneur que c'est de les connaître que pour les remercier qu'ils se sont prêtés au jeu.Khris du groupe Warattah qui apparaît sur le morceau "The Book of Humanity" est devenu un très bon pote avec le temps et c'est un exemple d'acharnement au travail pour nous.Musicalement, n'en parlons pas, il est dingue!!Denis Cornardeau qui fait les solos de guitares sur "My Thematic" est un gars adorable, doté d'un grand sens de l'humanité.Il joue dans 3000 groupes en même temps et, lui aussi, dans Warattah.C'est le guitariste le plus dingue que j'ai vue jouer dans ma vie, il est de la classe des extraterrestres, ce qui va parfaitement avec le style du morceau.
Sur cette même piste, c'est Mobo (Conkrete Studio/Bassiste dans Plug-In)qui fait la basse..on voulait qu'il joue un passage dans une autre zic parce qu'il le fallait.Parce que c'est Mobo, voilà tout ! mais il a pas voulu, alors on lui a collé celui là...genre "fallait pas faire le malin!".Enfin, pour "Within", c'est un pote que j'ai rencontré au travers d'un groupe que j'ai intégré en arrivant à Bordeaux.C'est comme ça que j'ai rencontré Jean, notre batteur, et Denis aussi, nous jouions tous ensemble.Bref, Il vivait un évènement très dur dans sa vie privée et m'a avouait un soir, que ce morceau lui donnait la force de traverser ce pénible moment..comment ne pas être honoré par de tel propos ? je lui devais bien ça !

Damien : Il faut bien tenir compte du déroulement de l'enregistrement, de l'excitation provoquée par une forte envie de pouvoir enfin réaliser un rêve d'enfance, et de tout ce que la famille et les amis peuvent nous inspirer comme idées farfelues :)

11. Avec le recul, êtes-vous pleinement satisfaits du résultat? Avez-vous des compositions qui vous tiennent plus à cœur que d’autres...?

Damien : Pleinement ? Bien entendu ! Nous avons tellement appris que l'on a encore plus à apprendre. C'est très positif. Pour moi, chaque morceau est un défi, un morceau de moi, une masse d'énergie.

Amaury : Nous sommes effectivement très satisfait du travail accompli. Il y aura toujours des incompréhensions infimes ça et là, sur des détails infimes, ou sur le fait que certains morceaux sont plus vieux et que de ce fait, certaines personnes ne comprendront pas la démarche musicale très hétérogène de ce premier album.Nous le savons.C'est comme préférer telle ou telle chanson, ça dépends le contexte dans lequel nous les jouons, l'état d'esprit du moment.Nous forgeons notre identité et nous évoluons. Ce que nous écrivons en ce moment montrent que nous nous sommes compris et que nous continuons à savoir ou nous voulons aller.C'est très encourageant pour la suite...


12. L’énergie et la passion que l’on ressent déjà sur album prend une autre ampleur sur scène. Le live est-il important pour vous? Avez-vous prévu quelques dates prochainement?

Damien : Le live est plus important que tout. Tout est important mais nous avons toujours misé sur le live. C'est une priorité dans Simplixity.

Amaury : Le live est effectivement la priorité de Simplixity pour de multiples raisons comme le fait de générer des émotions qu'on réussi à partager avec d'autres.C'est une chance énorme de nos jours.
Et de le faire avec sa propre musique est presque un "devoir"...c'est trop dur à expliquer, c'est un peu le moment ou nous tombons les masques de bienséances pour dire que cette énergie là, c'est aussi nous, et il y a pleins de choses dont nous voudrions parler, avec vous, face à face !
Pour ce qui est des dates, on espère en décrocher quelques-unes sur les mois à venir..ça manque déjà trop !


13. Un tel projet nécessite évidemment un grand investissement personnel, que ce soit pour sa réalisation, sa distribution et sa promotion. Avez-vous reçu des soutiens? Etes-vous toujours à la recherche d’un label?

Amaury : Nous recevons toutes formes de soutien, tous les jours. De la part des proches, des groupes qui nous entourent, des gens qui découvrent notre musique, sur les concerts, à travers des webzines comme le vôtre mais aussi des facebook, myspace et compagnie.
Nous recevons beaucoup de soutien "humain", ça n'a pas de prix à nos yeux.
A côté de ça, nous recherchons toujours un label, évidemment, mais il était vital pour la vie interne du groupe que nous sortions ce premier album rapidement, même en autoprod', et c'est le choix que nous avons fait. C'est évidemment bien plus dur de se faire remarquer ainsi, mais c'est comme ça, nous ne pouvions pas attendre trop longtemps.Nous commençons à travailler sur un second album en qui nous plaçons beaucoup d'espoir.

Damien : Du soutien, nous en avons à l'échelle humaine plus que de raison. A l'échelle matériel, il faut savoir qu'aucun d'entre nous n'est riche. Tout ce que l'on a, on l'a eu par la force du travail alors on continue !


14. Comment vous voyez-vous l’avenir de SIMPLIXITY? Quelle est la prochaine étape?

Damien : Le 2ème album :D

Amaury : nous allons encore faire des concerts pour promouvoir celui-ci et après, oui, le deuxième album !


15. Une petite question qui va faire appel à votre mémoire, maintenant. Que ce soit au sein de SIMPLIXITY ou d’un tout autre groupe/projet... Quel est votre meilleur souvenir depuis que vous avez commencé à jouer de la musique? Et le pire, pendant qu’on y est?

Damien : Le bon souvenir est trop personnel. C'était un rêve... Un rêve d'ado... et quand il s'est réalisé, je l'ai partagé avec Mobo lors d'un concert puis au groupe. Je n'en dirais pas plus.

Amaury : Pour moi, c'est dur à dire, il y en a tellement, tous ceux qui sont déjà monté sur une scène avec la furieuse intention d'y retourner savent de quoi il s'agit.C'est un sentiment qui n'a pas de nom approprié pour être défini, et ceci constitue une grande part de mes meilleurs souvenirs.Le pire? Jouer pour 3 personnes et un clair de lune au milieu d'un champ en Charente fût dur mais ce ne sera jamais un mauvais souvenir, loin de là en fait.Il y a longtemps, nous avons très involontairement fait en sorte qu'une salle n'accepte plus de concert amplifiès parce que le plancher de cet ancien théâtre s'est effondré sous le poids du public pendant notre set..heureusement personne ne fût blessé, mais ça fait un lieu en moins pour jouer.. du coup, Nous nous permettons d'en rire en se disant que c'est pas donné à tout le monde sceller le sort d'une salle comme ça ! Mais c'est dommage..ça fait une salle en moins.

16. Dans un avenir musico-fantasmatoire... auprès de quel groupe ou artiste vous verriez-vous jouer ?

Damien : Devin Townsend (par amour de ce qu'il donne), Gojira (par espoir de ce qu'ils font)... et tant d'autres

Amaury : Ouai Devin et Gojira bien sûr! pour exactement les mêmes raisons !.. sinon je dirais Dead Can Dance ou...Slipknot, Metallica!! J'adorerais chanter à côté de Corey Taylor, James Heitfield, Phil Anselmo, Dave Grolh ou même Freddie Mercury !!


17. Merci d’avoir répondu à cette interview, et longue route à vous! Si vous avez un dernier mot (ou même plusieurs) à ajouter, je vous laisse conclure...

Amaury : Au risque de paraître très pompeux, mais c'est tellement sincère : merci à tous pour le soutien quotidien, en espérant en voir un maximum d'entre vous lors de nos prochains concerts, merci à chaque personne qui lira ces lignes et qui écoute notre musique, nous sommes là en grande partie grâce à vous !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 




Go to Top