last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
CHUPACABRAS
CHRONIQUE CHUPACABRAS - review
Contact groupe http://www.myspace.com/chupacabrasdelirio
Audio / Video
Mise en ligne le : 26 juillet 2011  | Intervieweur : tracy | Traducteur : tracy

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Salut ! En premier temps, qui êtes-vous et d'où venez vous ?

Hallo!
C'est Freddy, drummer et ex frontmen des CHUPACABRAS. Nous sommes italiens et nous vivons tous près d'Imperia, une ville sur la mer, à la frontière avec la Cote d'Azur...où faire et jouer notre musique n'est pas bien simple...une des dernières nouvelles locales raconte qu'une dame agée de 67 ans a menacée de se jeter par la fenêtre car un groupe était en train de jouer et, soit disant, le bruit était trop fort! Voilà le cadre dans lequel depuis 1997 nous essayons de continuer à proposer notre musique...

Pourquoi avez-vous choisi le Chupacabras comme emblème ?

A' l'origine c'était une idée de Federico (guitare). Le chupacabras est une créature mythologique 'aperçue' (il parait) dans l'Amerique Centrale...ce mystère nous a tout suite capté, et surtout le caractère cruel et terrible de cette créature rendait parfaitement l'idée de notre musique.

Quelles sont vos influences ?

Chaque membre du groupe a des influences différentes...dans les 2 premiers albums les chansons sont presque entièrement écrites par moi et Federico Rossi, donc c'est essentiellement nos gouts qui se sont melés dans le son.
Moi je viens du Trash Death des années 90, avec une dose massive de Metallica et Iron Maden de la fin des années 80...j'adore Slayer, et tout ça est devenu mon bagage musical. Federico a grandi avec le post Punk et le Dark des années 80 ...le cross over du début de Korn nous a ouvert un horizon commun et le désir de créer de la musique de ce genre...tout en se poursuivant avec la découverte, après, de Mastodon, Lamb of God, etc.

Pouvez-vous me parler de votre victoire au Heineken Jammin' Festival Contest ?

A' la base c'était un jeu...le groupe à l'époque était en train de traverser une période assez compliquée.. nous avions écrit pas mal de nouveaux morceaux, mais l'absence reitérée d'un batteur du genre (moi à l'époque je chantais)
nous avait bien démoralisé. C'était toujours moi et Federico qui écrivions les chansons, lui la partie de guitare et moi la partie rythmique...après moi j'écrivais les paroles chez moi, et le fait de ne jamais pouvoir répéter avec le groupe au complet commençait à devenir un réel souci.
Sur Internet j'avais aperçu le Contest de l'HJF... comme je disais pour 'jouer' j'ai envoyé 3 Mp3 du premier album, que l'on avait écrit et enregistré 5 ans auparavant...pour moi c'était donc du vieux son, j'en avais pleins les oreilles, je ne pensais même pas qu'un jury aurait pu le prendre en considération … mais j'ai tout de même envoyé les Mp3.
Après 2 mois environ, j'étais en train de jouer au foot et j'ai vu 20 appels en absence sur mon portable: c'était les examinateurs du HJF qui nous cherchaient pour nous communiquer que l'on avait passé les premières sélections.. en effet j'ai pensé tout de suite à une blague, j'ai pas montré beaucoup d'enthousiasme! Au deuxième appel j'ai commencé à comprendre que c'était vrai, on a gagné aussi la deuxième sélection à Milan et on a pu joué à Venise le même jour que Slayer et Iron Maiden... décidément un rêve!

Être un des 19 groupes choisis parmi 2200 participants (avec plus de 6000 musiciens) a été un grand élan pour notre projet musical, qui est reparti de suite … et il n'a pas été très difficile de recruter un batteur disponible sur le stage de l'HJF!!

Comment s'est passé l'enregistrement de l'album ?

Toute la phase de l'enregistrement de l'album a été sous la direction de Giovanni 'Meniak' Nebbia... qui est désormais sans aucun doute le 5ème élément du groupe...on travaille ensemble depuis des années, et il y a une syntonie totale sur toutes les décisions à prendre...travailler avec lui c'est vraiment comme bosser en famille, il se donne entièrement, ce qui est un point d'honneur pour nous. Nous l'avons vu grandir et devenir un expert de talent, il a une mentalité très ouverte, très américaine, il est gâché dans un pays comme l'Italie...j'espère que l'avenir lui réserve le succès international qu'il mérite..pourquoi pas avec un disque de CHUPACABRAS!!!ehehehe
Nous nous appuyons sur l'ITHIL WORLD pour l'enregistrement, qui est aussi notre salle de répétition depuis des années...c'est pratiquement ma 2ème maison (j'y vais presque tous les soirs avec des groupes différents – j'en ai 6 en tout – pour la joie de ma femme!) et avec Fabrizio il y a une amitié de longue date.
Ce studio d'enregistrement s'est bien développé, et il est actuellement équipé d'un mixer analogique SSL4040G+, un outboard de haut niveau, et les salles ont été très bien aménagées. Le joker est Giovanni, qui avec ses capacités permet une production qualitativement à la hauteur du marché international.

De quoi parlent les paroles de vos chansons ?

Inciviltà est un constat sur les désastres que l'homme a provoqué à la planète: l'homme est un cancer, seulement sa disparition pourrait sauver la Terre.
Les autres textes sont plus intimes...Rido est un homme qui se retrouve seul et rit de lui même, il se voit ridicule et inutile, il se sent moins que rien, c'est un peu la sensation d'ivresse, ou mieux, du jour après..quand en général on passe à l'autocritique.. la chose bizarre est que c'est moi qui ai écrit ces paroles et je suis incapable de boire une seule goutte d'alcool eheheh!
D'autres chansons ciblent la politique, la situation en Italie est terrible, donc c'est un sujet facile pour se défouler et crier sa propre Rabbia!

Pourquoi "God of War" est la seule musique n'ayant pas uniquement des paroles italiennes ?

C'est quelque chose qui est sortie comme ça, lors de la composition du morceau de musique...mes paroles au début étaient au départ bien plus violentes, mais la version actuelle a été revue par Met, qui a gardé le refrain en anglais.
Il s'agit d'un texte qui parle de la guerre que l'Eglise (en tant qu'institution) a toujours déclaré à l'intelligence de l'homme pendant toute l'histoire des civilisations...c'était un moyen de synthétiser ce concept de Dieu...qui, avec l'argent, est la plus grande cause des guerres dans l'histoire.

Quels sont vos futurs projets ?

Le nouveau disque est en préparation...on a déjà pas mal de morceaux, et il faut dire que ça sonne plus rock que d'habitude.
Finalement on est en train d'écrire avec un vrai chanteur ehehe et nous pouvons expérimenter beaucoup plus sur les lignes mélodiques vocales, les ouvertures...sans oublier l'Hardcore et la rage que j'ai encore envie de crier au monde!

Un dernier mot ?

Merci encore à SG pour tout ce qui sont en train de faire pour nous et notre travail! Je vous remercie pour cette belle interview et surtout merci à Ithil World et Giovanni Nebbia qui ont toujours soutenu notre projet.
Stay Tune...Ecoutez le plus possible “Inciviltà”, bien tot on arrivera avec d'autres surprises!
(Frederic Volante)
Merci à vous !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
STRAY FROM THE PATH [Lyon - 69] > 09-12-2019
STRAY FROM THE PATH [69] 09-12-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : ULTRA VOMIT
ULTRA VOMIT (42)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours