Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
KRISIUN
CHRONIQUE KRISIUN - review
Contact groupe http://www.myspace.com/krisiun666
Audio / Video
Mise en ligne le : 03 octobre 2011  | Intervieweur : Chart | Traducteur : CHART

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01. Salut et merci d’avoir bien voulu répondre à cette interview. Comment est-ce que tu décrirais « The Great Execution » en comparaison de vos albums précédents ?

Je pense que cet album est un peu différent des albums précédents. Il y a beaucoup plus de parties différentes, de morceaux différents sur cet album que sur les albums précédents. C’est toujours KRISIUN à 100%, avec beaucoup de brutalité et de riffs rapides mais d’une autre manière. Chaque morceau exprime de sa propre façon l’intensité du groupe. C’est KRISIUN mais plus nuancée.


02. Il n’est pas très commun de trouver des albums de death metal de plus de 60 minutes, comment s’est passé la phase de composition ?

Cette fois-ci nous avions décidé de prendre un long moment pour écrire la musique. La manière dont nous avons décidé d’écrire est un peu une manière old-school de travailler. Nous nous sommes retrouvés tous les trois en studio et nous avons commencé à jammer, à échanger des idées. Nous sommes partis de certains riffs de guitare et nous avons commencé à broder autours et construire la musique sur des morceaux plus longs que d’habitude. Nous avons pris notre temps et avons fait du mieux que nous pouvions pour sortir de bons morceaux. Nous avons travaillé dur sur cet album. Nous avons passé un bon moment à travailler ensemble sur ces morceaux. Nous allions tous les jours en studio pour jouer une musique que nous adorons, boire une bière ensemble aussi… C’était un excellent moment pour le groupe.

.
03. Et comment s’est passé l’enregistrement ?

Et bien ça s’est très passé ! Je veux dire par là qu’à chaque fois que nous entrons en studio, nous faisons en sorte d’être prêts à 100% avant d’enregistrer. Nous essayons d’aller vite. Nous passons quelques jours sur chaque instrument. Cela nous a pris à peu près un mois pour tout enregistrer. Je n’aime pas passer beaucoup de temps sur l’enregistrement parce que tu as tendance à perdre l’énergie des morceaux. Nous y allons, nous enregistrons et nous devons être prêts mentalement et physiquement. Le procédé est rapide et les morceaux sonnent très naturels. Il n’y a aucun samples dans ce que nous faisons, tout est joué, chaque note est 100% naturelle. Tout est de la vraie musique.


04. Est-ce que vous avez ressenti quelque chose comme un nouveau souffle pour KRISIUN avec cet album ?

Oui, définitivement. Je vois cet album comme une sorte de nouveau KRISIUN, un KRISIUN rafraîchi. Complètement, totalement ! Tu pouvais déjà sentir quelques changements dans nos albums précédents, « AssassiNation », « Southern Storm ». Il y avait un peu plus de groove, quelques passages un peu plus atmosphériques. Avec ce nouvel album, nous avons réellement renouvelé et rafraîchi notre style. Pour autant, sur ce nouvel opus, tu ne manqueras pas de brutalité et de vitesse comme sur nos anciens albums. Nous avons simplement une nouvelle manière de procéder, avec plus de grooves, une atmosphère différente…


05. Comment se passe la vie du groupe avec trois frères qui le composent ?

Pour nous, c’est normal. Cela veut dire que nous travaillons vraiment ensemble et individuellement. Ce n’est pas comme s’il y avait quelqu’un qui ne ferait absolument rien. Tout le monde est vraiment impliqué dans son travail. Nous parlons et échangeons beaucoup. Nous prenons nos décisions ensemble. Ce n’est pas comme ces feignants qui attendent que tout tombe tout cuit et qui ne font absolument rien. Ici chacun est impliqué à 100% dans chaque moment de la vie du groupe et c’est comme ça que les choses avancent et arrivent. Entre nous, les choses se passent très bien. Nous sortons ensemble, nous prenons une bière ensemble. Nous passons aussi du bon temps. Nous sommes non seulement frères mais aussi amis. Nous avons beaucoup de temps à passer ensemble alors nous faisons tous les trois en sorte que les choses se passent le mieux possible.


06. Vous êtes peut-être le seul groupe composé de frères uniquement. Vous aviez pris un autre membre au début, comment est-ce que cela s’était passé ?

Oui, au début, vers 1992/1993, nous avions un second guitariste. Cela n’avait pas vraiment fonctionné. Nous avions alors essayé avec d’autres guitaristes. Cela n’avait pas marché non plus alors nous avons décidé de réduire la formation à un trio. C’est vrai qu’il est rare de trouver un groupe de death metal extrême avec un seul guitariste mais cela nous a permis de créer quelque chose de plus personnel.


07. Vous êtes actuellement en train de préparer une tournée au Brésil, est-ce que vous pensez revenir en Europe d’ici la fin de l’année ?

Oui, nous sommes actuellement en train de préparer cette tournée aussi. Nous serons de retour au début de l’année prochaine. Ce sera probablement aux alentours de janvier ou février. Nous n’avons pas encore les dates de tournée mais cela ne devrait pas tarder. Nous irons ensuite aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, en Amérique Centrale aussi. Nous irons au maximum d’endroits où nous pourrons, comme nous le faisons toujours d’ailleurs. C’est toujours un grand plaisir d’aller jouer dans différents pays et rencontrer des personnes différentes.


08. Vous avez joué dans des festivals cet été dernier, quel est ton meilleur souvenir ?

C’est toujours un vrai plaisir de jouer dans les festivals. Nous avons joué cette année au Hellfest, je ne sais pas si tu y étais ? C’est toujours un plaisir car nous jouons avec beaucoup de groupes que nous aimons. C’est aussi une bonne occasion de revoir des amis. Cette année par exemple nous avons pu revoir nos amis de DESTRUCTION, de MALEVOLENT CREATION aussi. C’était cool car c’était la première fois que nous faisions la fête avec les gars de DESTRUCTION. C’est marrant parce que dans ces festivals tu passes beaucoup de temps avec tous ces groupes que tu connais et tu passes beaucoup de temps à faire la fête ensemble.


09. Je te remercie d’avoir répondu à cette interview, je te laisse le mot de la fin :

Je voudrais simplement dire « Merci Beaucoup » pour votre soutien après toutes ces années, cela signifie beaucoup pour nous. Nous adorons la France et aimons beaucoup jouer chez vous. Le public français est très impressionnant, très brutal aussi ! Nous attendons impatiemment de venir rejouer chez vous pour vous apporter le meilleur de nous même !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :