Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
BIRDS IN ROW
CHRONIQUE BIRDS IN ROW - review
Contact groupe http://birdsinrow.free.fr
Audio / Video
Mise en ligne le : 17 novembre 2012  | Intervieweur : ZERO | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Q:Tout d\'abord bonjour et merci de prendre le temps de répondre à cette interview . Vous venez de Laval, une ville qui semble être une vraie écurie de groupes post hardcore/noise de qualité ces derniers temps . Pouvez nous en dire un peu plus à ce sujet et sur le background respectif des membres de Birds in Row?

A: Alors, au final il y a pas 1000 groupes du genre sur Laval, et c'est souvent les même membres: Birds in row, As we draw, Calvaiire, Hourvari ... C'est consanguin à souhait. Après, à la base on peut dire qu'il y a BIR et AWD. On est potes depuis très longtemps, voire toujours, donc forcément on s'influence les uns les autres. Et en parlant de background, deux d'entre nous étaient à des moments différents dans Hard off hearing, un groupe de métal avec les frangins Sauvé d'As we draw ... Et l'aute groupe background c'est Sling69 puisque deux d'entre nous y jouaient aussi.

Q:Votre premier album album \"You me and the violence\" est d\'une rare intensité . Quelles sont vos influences et inspirations dans le processus d\'écriture ?

A: Ça parait faussement poétique mais on s'inspire de ce qu'on vit. La musique reste un média. Artistiquement on peut citer Converge, Modern life is war, Envy, .. Comme on pourrait citer Radiohead, Nirvana, Woven Hand, Ezekiel, ... C'est très diversifié et on se cantonne pas à un milieu restreint au hardcore.

Q:On a l\'impression que vous débordez d\'activité en termes de dates et que la scène est un moteur essentiel dans votre musique . Pouvez nous récapituler brièvement les différentes tournées et concerts importants passés et à venir?

A: Là pareil réponse bateau mais toutes les tournées sont importantes. La première tournée où s'est mis les pieds bien dans la merde dés le deuxième jour, celle aux USA, la première fois en Espagne ... Elles ont toutes une importance puisqu'on y a à chaque fois rencontré des gens marquants, attachants, qui sont des amis aujourd'hui. Les galères ont aussi autant d'importance que les joies de par l'équilibre que ça apporte et le nombre d'anecdotes épuisantes pour les proches qu'on ramène.

Q:Avez vous les moyens de vous consacrer pleinement à votre musique que vous défendez sur scène un peu partout ou devez vous jongler avec un autre métier?

A: On a tous les trois récemment décidé de jongler entre la musique et un métier. Tout simplement parce qu'il y a pas moyen que la musique devienne notre métier. Ça voudrait dire faire des sacrifices artistiques et éthiques, et on en a pas envie. Aussi c'est bon d'avoir un projet seul, quelque chose dans lequel on a pas besoin de deux potes pour réussir. Quelque part, moralement ça doit faire du bien.


Q:Après deux EPs remarqués chez throatruiner records un excellent label français, vous êtes désormais chez Deathwish Inc, le label de Jacob Bannon (le chanteur de Converge) . Qu\'est-ce que cela vous a apporté en matière d\'exposition et satisfaction personnelle ?

A: Alors Throatruiner n'a sorti que Cottbus, puis la discographie, mais il n'était pas présent pour Rise of the phoenix, puisqu'à l'époque il écoutait Enhancer. Deathwish c'est l'un de nos labels préférés, si ce n'est LE label qu'on adore. Alors le jour où ils nous ont contacté, forcément on a fait des bons. Aujourd'hui c'est redescendu, et on se rend compte que ça reste un label comme les autres même si ça fait plus que plaisir d'avoir leur reconnaissance.


Q:Comment envisagez vous l?avenir du groupe aujourd\'hui ?

A: Des tournées, des disques,... On a la chance d'avoir le soutien d'un label avec une grosse visibilité, ce serait dommage de ne pas en profiter pour continuer à faire ce qu'on a toujours fait, de la façon dont on l'a toujours fait, mais avec la facilité que cette visibilité peut nous apporter, le temps que ça dure.


Q:Merci d\'avoir pris le temps de répondre à nos question, et attendant de pouvoir vous apprécier en live, je vous laisse le mot de la fin .

A: Merci d'avoir écrit une interview pas trop longue ahah.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :