Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
SOFY MAJOR
CHRONIQUE SOFY MAJOR - review
Contact groupe https://www.facebook.com/sofymajor
Audio / Video
Mise en ligne le : 15 juin 2013  | Intervieweur : Black.Roger | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01) Vous n\'y couperez pas. A quoi ? A la présentation de votre groupe et son line-up actuel pour les lecteurs de Pavillon666 qui ne vous connaissent pas encore.

Mathieu (basse / chant) : Sofy Major est un power trio. Le groupe existe depuis 2007 mais demeure sous sa forme actuelle depuis trois bonnes années, après de nombreux changements de line-ups. Je joue de la basse et pousse la chansonnette, Sébastien s'occupe de la guitare et l'autre Mathieu est derrière les fûts et m'assiste au chant. On vient de Clermont-Ferrand mais les lecteurs de Pavillon666 doivent probablement s'en foutre.

02) \"Idolize\" a eu un enregistrement pour le moins \"mouvementé\". Est-ce que cela transparait dans l\'interprétation des titres au final ?

M. : De mon point de vue, oui. Le processus d'écriture a été assez long, mais l'enregistrement s'est déroulé dans des conditions d'urgence particulières auxquelles on ne s'attendait de toute façon pas. Si tu veux parler de l'interprétation, c'est vrai que du coup on voulait donner le meilleur de nous-même tout en sachant que la session était écourtée et l'enregistrement se déroulerait différemment de ce qu'on avait prévu 6 mois plus tôt. On savait aussi que le son en serait changé puisque on est passé d'une configuration A à une configuration B avec 100% de changement entre les deux. Alors en effet, avec toute la lose qui entourait ce groupe dès notre arrivée outre-atlantique, ça m'a un petit peu donné envie de prendre ma revanche.

03) Après ces aventures Américaines et la sortie (enfin) de ce second opus, quels sont vos projets à court et moyen terme ?

Objectif : promouvoir Idolize. Nous allons partir en tournée française avec nos chers amis de PORD, et à l'automne nous partirons en tour support des américains de PIGS pour une tournée européenne. Nous prévoyons de repartir outre-atlantique pour une nouvelle tournée également, probablement en 2014. De mon côté j'aimerai attaquer l'écriture de notre prochain album assez rapidement et retravailler avec Andrew... histoire de faire le match retour quoi. On va également sortir en collaboration avec Riot House Productions un documentaire qui retrace les 6 semaines que nous avons passé aux USA.

04) Au départ, quels sont les groupes qui vous ont incité à faire de la musique, quelle soit rock, métal, ou les deux ?

Ohlala, j'en sais rien... j'ai un passif de hardos pur et dur et j'écoutais beaucoup de Metal extrême quand j'étais ado (beaucoup de BM, pas mal de Death). Et puis j'ai découvert le Hardcore Punk, la Noise, des musiques plus expérimentales. C'est impossible de faire du name-dropping dans ces circonstances là car le petit cercle social dans lequel j'ai grandi, mon entourage, ma famille, mes amis m'ont influencé dans mes choix musicaux et mon envie d'écrire de la musique. Que cela passe par mes parents qui écoutaient les Floyd, ma soeur me faisant découvrir Nirvana et les Melvins, mes amis des musiques et des groupes beaucoup plus confidentiels mais néanmoins d'exception.

05) pensez-vous avoir votre place dans la scène métal actuelle ?
Je pense qu'on est un peu à part d'un point de vue esthétique, même si on s'y intègre très volontiers et que certains aspects de notre musique touchent cette Scène de très près : l'agressivité, la lourdeur, le graphisme parfois, etc... Le public Metal est passionné et attentif, je le sais parce que je viens de là. C'est toujours un plaisir de jouer devant une fosse de métalleux, il y a un vrai côté fun et le public est souvent très chaud. Un concert avec un public à fond à 100%, c'est forcément un concert réussi et ça donne envie de tout donner.

06) Votre musique semble en pleine évolution. Qu\'allez vous nous proposer par la suite, vous avez sûrement une petite idée derrière la tête.
J'aime donner une couleur différente à la musique que je propose, faire quelque chose de neuf tout en prenant soin de rester cohérent avec l'historique discographique du groupe. Je n'ai pas d'idée précise de ce que sera le successeur d'Idolize, mais je sais d'ors et déjà qu'on donnera le meilleur de nous-même, comme à chaque disque et qu'on retravaillera d'arrache-pied pour vous proposer un beau disque.

07 Si vous aviez le choix, avec quelles formations aimeriez-vous partir en tournée et pourquoi ?
Si je pouvais ressusciter Seth Putnam, je dirai sans doute Anal Cunt car les aftershows doivent être vraiment funs.

08) Affichez-vous toujours la même énergie et la même passion même après les \"déboires\" de fin 2012 aux USA ?
On aurait pu largement laisser tomber. Je veux dire, les pépins qu'on a eu aux USA étaient surmontables, mais tu prends un sacré coup au moral quand ça arrive. On est très souvent sur la route, et c'est vrai que partir 2 / 3 semaines ou même un mois, c'est pas toujours évident, tu joues souvent dans des conditions difficiles, avec des trajets interminables, tu es crade la moitié du temps et tu manges peu ou mal. Là on avait un mois et demi devant nous, et presque rien ne s'est déroulé comme prévu, donc ouai, il y a quand même eu un ou deux jours de flottement, mais on s'est vraiment serré les coudes pour ne pas péter les plombs et ça a plutôt bien fonctionné. La vie sur la route est difficile, surtout quand tu n'es pas un groupe majeur signé chez Relapse mais que tu tournes à la même cadence que certains gros headliners nord-américains, tu es toujours sans le sou et tu peux vite partir en couille psychologiquement pour toutes les raisons pré-citées ; je pense que certains groupes sont faits pour tourner, d'autres non. On s'en sort pas trop mal de notre côté, mais ça demande de prendre beaucoup de recul, de se remettre en question parfois, et de prendre les choses comme elles viennent tout en donnant le meilleur de nous même.

09) Merci d\'avoir répondu à ces quelques questions, je vous laisse le micro pour terminer l\'interview. Coups de coeur, coups de gueule, tout est permis, on vous écoute.

Merci à Pavillon666. J'ai soif !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :