Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
CENESTHESIE
CHRONIQUE CENESTHESIE - review
Contact groupe https://www.facebook.com/cenesthesie
Audio / Video
Mise en ligne le : 24 novembre 2013  | Intervieweur : Maulny77 | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1/ Salut à vous cinq, CENESTHESIE existe depuis 2008 mais malgré tout, pourriez-vous présenter le groupe à nos lecteurs?

Flo: Cénesthésie est un groupe de métal existant depuis 2006 - On jouait déjà ensemble avant mais ce projet est né d'une envie de renouveau. On s'est rassemblé sur Bordeaux et avons écris nos premières compo pour les défendre dans les caves bordelaises. On a sorti "Première Topique" le 1er EP en 2008 qui nous a permis de nous exporter un peu et de faire quelques bonnes premières parties.

2/ Quels sont vos parcours musicaux(formations, groupes)?

Flo: Avant Cénesthésie, on jouait donc déjà ensemble dans nos contrées originelles du 47. Avec le même line-up (ou presque! la bise à Seb) on avait formé Frackout sur des restants d'aventures musicales pré-puber. Années 2000 oblige, on faisait du Néo qui nous a permis d'ouvrir pour Eths en 2005. A part karol qui a suivi une formation au conservatoire de Bordeaux puis a passé un DEM de musique actuelle, nous sommes tous autodidactes et avons appris la musique en reprenant des compos ou grâce à des bœufs furieux x). Karol a d'ailleurs quelques projets parallèles dont Erlen Meyer (Sludge- Limoge) Hell In Town (Stoner), Juggernaut (Deathcore).

3/ Quelles sont vos influences?

Flo: Elles sont très larges, mais en général, j'ai l'impression que nos influences sont les groupes que l'on écoute ensemble même si on les retrouve pas tels quels calqués dans notre musique. En vrac, Meshuggah, Cult Of Luna, Gojira, ou encore les scènes metalcore et post-hardcore!

4/ "Visceral" est un album aux ambiances variées comment associer toutes ces nuances sans se perdre? Peut-on parler de thèmes jazzy et prog?

Flo: C'est tout le boulot de composition! Pour ne pas se perdre et garder la cohésion d'une compo, faut qu'elle soit écrite dans un laps de temps court. ça permet de garder son esprit et d'en capturer l'essence. Quant à parler de thèmes jazzy, on peut s'en approcher; dans la structure de certains morceaux (je pense à "Crier pour survivre" par exemple) on a plusieurs fois le même thème qui revient mais rejoué, souvent avec une rythmique différente, on touche peut être là au jazz qui fonctionne sur des thèmes (ou grilles). Mais perso,j'évite d'utiliser ces mots pour décrire notre musique. Ce serait tromper les puristes surtout que l'on écoute peu de prog ou de jazz.
Cédric: ce qui est assez fascinant dans le process de composition c'est de voir à quel point chaque membre du groupe joue un rôle de guide dans la composition. Si à l'origine certains riffs proposés sonnent différemment et semblent incompatibles avec l'esprit cénesthésien, leur mise en commun finit par lisser cette différence. Composer ensemble est notre recette pour ne pas se perdre et permettre de recentrer naturellement la composition.

5/ Comment se déroule le processus de composition? J'y perçois un coté concept-album, êtes-vous d'accord et quel en est le thème?

Flo: Non, Visceral n'est pas un concept-album. Mais y voir une telle chose est preuve que les 11 titres, le texte et l'artwork sont cohérents!
Cédric: nous utilisons beaucoup la MAO pour composer. La batterie est éditée dans les grandes lignes tandis que les guitares sont enregistrées grâce à des émulateurs de son. Cela permet de composer rapidement un morceau avec beaucoup de spontanéité sans pour autant négliger le rendu sonore qui nous est cher. Les partitions sont écrites en dernier lieu lorsque l'on a figé "à l'oreille" ce que nos tripes nous dictent. Plutôt qu'un concept-album, je parlerais d'un concept de composition où la théorie est ramenée au second plan. Un riff est retenu pour sa puissance, pour l'émotion qu'il dégage... et non pour sa complexité qui n'est pas un gage de qualité.

6/ Comment avez fait pour obtenir un son aussi propre pour un premier autoproduit?

Flo: Il n'y a pas de secret, l'étape pré-prod' où nous avons tout mis a plat, testé, arrangé et surtout l'étape Conkrete Studio nous ont permis d'avoir ce son. Le travail en amont a facilité les sessions d'enregistrement que Mobo (Conkrete Studio) a supervisé avec une oreille attentive. Il a vite compris notre musique et a su tout de suite quel son, quel mix allait avoir l'album.
Cédric: Il est vrai que nous avions déjà sollicité Mobo pour un mastering. Le résultat nous avait vraiment plu. Cela nous a permis d'être totalement en confiance pour l'enregistrement de l'album pour nous concentrer uniquement sur l'exécution des prises.

7/ Quel accueil avez vous reçu lors de votre Release Party? Ainsi que les retours des médias nationaux ou autres webzines?

Flo: L'album reçoit un super accueil de la part des webzines, les critiques sont largement positives. On touche aussi quelques medias à l'étranger alors c'est tout bon!
Cédric: La Release, géniale. Nos Fans ont répondu présents à l’événement et le set a convaincu. Nous sommes ravis de la soirée, on s'était mis la pression afin de réaliser un concert parfait! J'en profite pour remercier le staff du Bootleg ainsi que Past et Simplixity qui nous ont accompagnés sur scène.

8/ Quelle est votre actualité scénique?

Flo: On tente de pousser la porte de booker/tourneur pour s'alléger le travail de gestion du groupe et l'on est en train de travailler sur une série de concerts pour 2014, année que l'on souhaite prolifiques en dates, car c'est là que l'on s'épanoui vraiment !
Cédric: Au delà du son et de l'artwork que nous avons soigné, la sortie de Viscéral se caractérise aussi par l'arrivée de deux tech son et lumière. Nous sommes parés scéniquement pour nous attaquer à toutes les tailles de scènes.

9/ Sachant que le marché du disque est faible, que le monde du death metal est en plein essor, n'avez pas peur d'être un groupe lambda au milieu d'autres sans le soutien d'un label?

Flo: Oui et non, dans tous les cas, label ou pas, c'est la scène qui fait la réputation d'un groupe de métal, ensuite, une signature peut générer beaucoup de choses positives pour un groupe mais abandonner ses droits à un label peut coûter très cher si celui-ci fait pas le job ou n'obtient pas de résultat. Je pense qu'il faut persévérer et que la reconnaissance viendra. Les labels prennent des risques limités et signer le premier album des Cénesthésie est je crois un pari risqué du point de vu d'un label. Notre musique est complexe et ne rentre pas dans une case déterminée. On doit donc prouver que l'on mérite une meilleure attention et on espère qu'après avoir défendu VISCERAL sur scène en 2014 le soutien viendra pour l'album suivant.

10/ Quels sont les avis et actions des labels au regard de votre premier album?
Flo: On a démarché mais on a pas eu obtenu de deal. Le rassurant dans tout ça a été les quelques réponses négatives pour cause économique. Le mec qui te répond que ça lui plait beaucoup mais qu'il a pas les fonds pour que ça sorte en 2013. C'est déjà bien! On avait envie que ça sorte,alors on a opté la voie de l'autoprod' qui marche bien pour nous car on a su la préparer!


11/ Merci d'avoir accordé un peu de temps à Pavillon 666, je vous laisse quelques lignes pour nos lecteurs.

Flo: Ben allez écouter l'album!! Il est dispo sur cenesthesie.bandcamp.com - Si ça vous plait, parlez-en à vos potes, à l'orga du coin, à votre grand mère pour qu'elle vous l'offre à Noël ! Et de manière générale! Soutenez la scène Métal ! Sort la tête!

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :