Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ENTOMBED A.D.
CHRONIQUE ENTOMBED A.D. - review
Contact groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 04 juin 2014  | Intervieweur : Chart | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01. Salut et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview. Comment est-ce que tu décrirais ce nouvel album d’ENTOMBED, « Back To The Front » ?

Lars Göran PETROV (Chant) : Cela faisait un moment, près de 6 ans mais finalement nous avons écrit ces morceaux et enregistré cet album. Cela sonne comme du ENTOMBED. C’est simplement nouveau et frais avec des grosses guitares et nous en sommes très contents (rires).


02. Comment s’est passé l’écriture de cet album ? Quand avez-vous commencé à travailler dessus ?

Cela faisait près de 6 ans mais le groupe a continué à donner des concerts. Certains des membres du groupe ont eu des enfants et plus tu vieillis et plus le temps passe vite ! Seulement 5 mois avant de rentrer en studio nous avons commencé à compiler les riffs et les transformer en morceaux. Une fois que nous avons commencé, c’était assez facile. C’était beaucoup de travail mais nous sommes allés vite, avec beaucoup de spontanéité. Nous étions très contents de nos morceaux et lorsque nous sommes rentrés en studio, nous avions 95% du travail qui était fait. Mais tu sais, lorsque tu entres en studios, il faut t’attendre à avoir une marge d’improvisation de 15%. Lorsque nous avons commencé à enregistrer, nous avons simplement suivi le plan et nous avons vécu là-bas pendant 5 semaines. Dans cette configuration, lorsque tu as une idée sur un riff, tu peux te lever en pleine nuit et l’enregistrer. Les morceaux étaient prêts mais ils ne le sont jamais à 100%, jusqu’à ce que tu les mettes enfin sur bande et que tu en sois totalement satisfait.


03. Comment s’est passé l’enregistrement à proprement parlé ? Comment avez-vous choisi le studio ? La production ?

Nous nous sommes rendu aux Studio BOHUS (ABBA, EUROPE) quelques mois avant l’enregistrement et nous avons maquetté un morceau, « Bedlam Attack », le deuxième morceau de l’album. Nous y sommes restés 4 jours et nous avons été très contents du travail de Roberto LAGHI. (IN FLAMES, HARDCORE SUPERSTAR). Tout a été très confortable et c’est pourquoi nous avons choisi d’y travailler pour l’album. Quelques mois plus tard, nous y avons enregistré l’album. Nous avons beaucoup aimé la façon de travailler de Ropberto LAGHI, en particulier avec la batterie. Il a pris son temps, essayé différents sons. Même si cela fait 25 ans que nous faisons de la musique, nous continuons d’apprendre. Doucement mais surement nous avons pu enregistrer 11 supers morceaux.


04. Sur l’album, il y a un morceau intitulé « Bait And Bleed ». Est-ce que c’est une référence au morceau « Wait And Bleed » de SLIPKNOT ?

Non (rires). On dirait mais non. C’est génial lorsque tu nommes un morceau, tu le fais pour toi-même. Mais quand on y voit un lien, cela rend les choses plus intéressantes (rires).


05. Est-ce que tu peux nous en dire plus sur les thèmes des paroles de cet album ?

Concrètement, cela traite de la guerre sous toutes ses formes. Cela peut prendre la forme de zombies partant en guerre. Le groupe tel qu’il est aujourd’hui est une unité et tu couvres chacun des autres membres. Peu importe ce qu’il arrive, tu peux toujours compter sur tes amis pour t’aider. C’est une dédicace à la musique extrême, son style de vie, conduire la nuit à toute vitesse et offrir ta musique à haut volume et oublier tout le reste.


06. Tu gardes donc le même plaisir qu’à tes débuts, avec plus de professionnalisme.

Oui exactement. Je garde le même sentiment qu’il y a 20 ans, cette haine positive qui tu noies dans la musique.


07. “DCLXVI: To Ride Shoot Straight and Speak the Truth” sort dans une nouvelle version. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur son contenu ?

C’est Alex HELLID (ex-guitare) qui s’occupe de ça, je ne peux pas t’en dire plus sur cette sortie.


08. Cet album a-t’il néanmoins un certain statut pour toi ?

Il s’agit d’un très bon album d’ENTOMBED. Il est important que chaque personne puisse avoir un album de référence. La carrière d’ENTOMBED est plutôt longue avec ses 25 ans d’existence et c’est très appréciable de constater que les gens s’intéressent encore au style que jouait ENTOMBED dans le passé. C’est aussi extraordinaire de voir de jeunes fans venir aux concerts avec des patchs avec notre logo imprimé dessus. C’est quelque chose d’extraordinaire à voir.


09. 25 ans après, c’est quelque chose que tu continues toujours d’apprécier alors que peut-être d’autres ont fini par s’y habituer ?

Oui, j’adore le metal sous toutes ses formes. Je suis simplement heureux, cela ne peut pas m’ennuyer.


10. Après autant d’années dans le business, quel est ton point de vue à son propos ?

Les temps changent mais nous, en tant que groupe, nous sommes toujours les mêmes. Pour chaque album, nous essayons de faire quelque chose de nouveau sans perdre le feeling particulier d’ENTOMBED, et tout particulièrement sur le dernier album et le son des guitares, très massifs et très gras. Parfois c’est agressif et rapide, parfois c’est groovy. Le groove est fondamental pour nous. Tout ça est génial ! Je suis vraiment excité par le fait que l’on ait un nouvel album (rires) !


11. Est-ce que vous avez d’autres projets pour cette fin d’année ? Une tournée peut-être ?

Ce n’est pas encore officiel mais il va y avoir quelque chose en décembre. Cela devrait être annoncé sous peu. Nous allons essayer d’inclure une date en France. Je ne sais pas où mais il devrait y avoir un concert en France.


12. Merci d’avoir répondu à cette interview, je te laisse le mot de la fin :

Je suis impatient de revenir en France. En début d’année prochaine, nous devrions partir en tournée et nous y inclurons la France pour quelques dates et pas seulement à Paris !





 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :