Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
DRAWERS
CHRONIQUE DRAWERS - review
Contact groupe https://www.facebook.com/drawerskvlt?fref=ts
Audio / Video
Mise en ligne le : 21 avril 2014  | Intervieweur : NegativeHate | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Réponses par Alex (guitare)

> 1) Hello aux Drawers ! Une présentation s'impose pour nos lecteurs..

> Hello Pavillon 666 ! Nous sommes Drawers, un groupe de sludge metal de Toulouse. On joue ensemble depuis quelques années maintenant, au départ ça n’était qu’un side project pour s’amuser à faire de la musique grave et grosse, mais c’est devenu beaucoup plus sérieux assez vite. Nous avons donc sorti un premier album en 2011 intitulé All Is One chez les russes Slowburn Records, et maintenant nous venons tout juste de sortir notre nouvel album sobrement intitulé Drawers chez Kaotoxin Records.


> 2) Depuis votre dernier opus, vous avez décidez de changer et
> diversifier vos musiques plutôt que de tomber dans la répétition. Vous
> pouvez nous en dire plus ?

>Oui totalement, nous avons eu envie de faire un album qui nous corresponde à 100% humainement. Dans la vie on est des mecs à la cool qui aiment le metal pour son côté énergique, et on avait du mal à se retrouver dans le côté « méchant » et sombre de la musique. Donc naturellement on a voulu s’orienter vers un fond beaucoup plus lumineux musicalement, tout en gardant la forme de nos début, c'est-à-dire un son gros, grave et énergique. Du coup c’est vrai qu’en terme d’humeur il a clairement un changement entre les deux albums, mais sur la forme il y a une continuité réelle qui permet de faire le lien.


> 3) Qu'est ce qui vous a donné envie de changer de méthode ?

>Dans la scène metal on voit de plus en plus de groupes arriver et jouer au concours de violence et d’image la plus sombre, alors qu’en vrai les mecs sont les plus gentils du monde, aiment des gens, et ont un chat à la maison. Au final on trouve ça vraiment pas sincère et j’ai vraiment à l’esprit que ça finit par se voir et par pécher par manque de cohérence. Du coup on s’est juste dit qu’on voulait faire un album à notre image : la musique qui sort de nos cœurs et qui nous donne de l’énergie, et une pochette qui montre que c’est juste « nous » dans cet album.


> 4) Chose que j'ai omis de préciser, votre album a été enregistré « live
> », pourquoi avoir choisi cette méthode et pas la méthode studio ?

> En fait la dénomination Live veut dire qu’on a enregistré en studio, mais en jouant tous ensemble en même temps dans la pièce. C’est une méthode qui permet de garder le meilleur des deux mondes : tu as l’énergie et le feeling du groupe qui joue ensemble, mais avec la qualité studio. En gros tu recommences 10 fois chaque compo jusqu’à avoir la meilleure prise pour chacune d’elle.


> 5) Une question me passe par la tête... Pourquoi avoir choisi de publier
>votre premier album sur le label Russe Slowburn Records, puis de revenir
>en France avec Kaotoxin Records ?

>A l’époque d’All Is One nous commencions à peine à faire notre trou dans la scène française et il nous a été assez difficile de trouver un label par ici. On a démarché tout le monde, et on a eu beaucoup d’intéressés, y comprit des gros américains, mais soit par manque d’argent, soit par manque de preuves de notre durabilité, ça ne s’est pas fait. Puis un peu par hasard on est tombé sur Slowburn qui sortait des groupes russes dans notre veine, on a envoyé, et le boss du label a immédiatement répondu positivement. Seulement la distance avec la russie est aussi une barrière pour travailler vraiment. On s’est donc dit qu’on chercherait un label plus proche de nous pour le nouvel album, et Kaotoxin s’est montré très favorable d’entrée de jeu. Et c’est vraiment que du bonheur, on aurait pas pu rêver mieux comme label, il est très pro, travaille très bien, et humainement aussi.


> 6) Selon vos dires, vous êtes prêts à jouer... Alors, une tournée est
>prévue non ?

>On rentre tout juste d’une tournée Française justement qui s’est très bien passé. On a joué entre autre avec Corroson of Conformity à Paris, et puis on a pu faire notre release party à Lille car c’est de là que vient notre label. Deux super dates !
En Juin nous jouerons avec Crowbar chez nous à Toulouse, et c’est un peu une consécration.
Nous sommes toujours en recherche de dates, et je pense qu’on va prévoir une nouvelle tournée pour la deuxieme moitié de l’année.


> 7) Eh bien, c'est la fin, merci à vous pour cette petite interview, je
>vous laisse le dernier mot ! Merci !

Venez écouter notre nouvel album en entier sur le bandcamp du groupe !
Merci Pavillon 666 et à très vite j’espère.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :