last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews concert

flux RSS - updates - pavillon 666
JACK ON THE ROCKS
CHRONIQUE
[ Lire la CHRONIQUE ]
Contact groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 14 juin 2010  | Intervieweur : Choko | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Pavillon666: Peux-tu nous présenter les membres du groupe ?
Cyril : Il y a Franck à la guitare, Fernando à la guitare et au chant, Maxime à la basse et moi-même à la batterie.

Pavillon666: D'où vient le nom du groupe ?
Ensemble: Jack On The Rocks... (sourire)
Cyril: J'ai longtemps joué avec Franck dans un groupe de rock avant de former Jack on the Rocks. On a complètement changé de style quand les deux autres sont arrivés. On cherchait un nom ...
Franck: On aimait le Jack !
Fernando: Et on l'aime toujours !
Cyril: D'ailleurs aujourd'hui j'en ai pas eu une goutte !
Franck: Et un jour, on en a fait un avec un glaçon et on s'est dit "c'est vrai que ça sonne bien".
Fernando: Au début, on s'est dit qu'on le boit sans glaçons, mais "Jack Without Rocks", ça sonne beaucoup moins bien. Et puis, on s'est dit "Jack On The Rocks" !
Cyril: J'ai directement cherché sur internet pour savoir si c'était pris et j'ai été très étonné. "Oh putain putain les gars, le nom n'est pas pris ! Vite, on le prend !"

Pavillon666: Quelles sont les influences du groupe ?
Franck: Etant donné qu'on fait du hard/heavy, mais qu'on n'a jamais trop su ce qu'on faisait, on est influencé autant par le glam, le hard rock et le heavy metal, tant que ça reste dans les années 80.
Cyril: On a pas mal d'influences différentes dans le groupe. Par exemple, Franck est plus influencé par Airbourne, AC/DC, Saxon et Motörhead. Fernando, c'est Led Zep' ou les Guns ...
Maxime: Moi un peu pareil !
Cyril: Moi plus power metal, heavy metal ...
Franck: Iron Maiden par exemple !
Cyril: (rires) Ouais ! Les groupes de metal allemand aussi, comme Metallium ou Hammerfall...
Fernando: Dragonforce !
Cyril: Ouais Dragonforce, je kiffe à mort ! (sourire) Mais c'est pas une influence dans le groupe.
Franck: On essaye de donner de la couleur à nos concerts. Pas de prêcher la mort, mais au contraire de donner quelque chose qui donne le sourire, qui rend joyeux.
Cyril: Ouais, on est là pour communiquer la bonne humeur.

Pavillon666: D'où la bouteille de Jack dans le public ! Ca vient d'où cette idée ?
Fernando: C'est pendant un live, j'en avais apporté une et les gens dans le public l'ont demandée. Je me suis dit que j'allais la partager, pas seulement la garder pour nous.
Pavillon666: Nous appréçions l'initiative !
Le groupe: (rires)

Pävillon666: Sur votre myspace est annoncé un EP pour 2010, c'est pour quand exactement ?
Cyril: C'est pour septembre. On avait fait des enregistrements un peu miteux, à moitié informatiques, le rendu était pas mal. (rires) Sauf que c'était un ancien chanteur. A l'origine, Fernando était juste guitariste et notre chanteur est parti à Orléans pour devenir prof de math. C'est ce qu'on appelle un cactus ! Bref, et un jour, pour motiver tout le monde, Fernando a pris le micro et a commencé à gueuler un truc ! Dès ce moment, on s'est dit "Plus la peine de chercher un chanteur, on a trouvé !" On est plus cinq du coup, on est quatre !

Pavillon666: Comment vous procédez pour les compositions de vos chansons ? C'est rock 'n roll ?
Maxime: Non, là dessus ce n'est pas rock 'n roll ! La plupart du temps c'est Cyril qui compose sur Guitar Pro. Ensuite, il nous les... pas impose (sourire) ... nous les propose de façon très directive ! (rires)
Franck: Cyril propose toujours une base et après, on combine ça dans tous les sens ...
Fernando: ... en apportant tous notre touche personnelle.
Cyril: A la base je suis pianiste, je tâte un petit peu de la guitare et la basse. J'ai tout ça chez moi...
Franck: Surtout les touches Guitar Pro, c'est quelque chose qu'on ne sait pas faire nous !
Cyril: Donc du coup, sur la plupart des morceaux, je propose une base couplet+refrain, un solo, deux solos et en répète, ils ajoutent du feeling ! Donc niveau compo, on n'est pas trop improvisation.
Franck: Ouais, on n'est pas du genre d'arriver en répète : "Bon, c'est parti les gars !".
Fernando: Pour le chant, c'est mon boulot.

Pavillon666: Et tes paroles parlent de quoi ?
Fernando: Sincèrement ! De sexe...hum....drogue, whisky ! De sexe ! Merde je l'ai déjà dit. Et de rock 'n roll ! (rires)
Cyril: Ca fait dix ans que je joue avec Franck, et je ne sais toujours pas de quoi parlent nos chansons.(rires) Il y a huit ans, on avait un chanteur qui racontait des trucs miteux.
Franck: "un peu trop compliqués"
Je crois que c'est ça qui nouCyril: On en avait tellement marre.s a fait littéralement changer de style.
Quand on l'a viré, Franck a dit qu'il voulait un chanteur qui boit de l'alcool et qui mate des films de cul ! Pas un philosophe qui parle de Socrate et Voltaire (rires).

Pavillon666: Concernant la soirée de ce soir, comment s'est-elle organisée?
Cyril: Eh bien, on a une assoc', le Running Show ! Avec cette assoc', on organise des concerts sur Paris dans 5-6 salles. On commence un petit peu en province en juin, à Bordeaux, à Lille, à Lyon et à Marseille. Donc tous les deux-trois mois, on organise un petit festival au Batofar, qu'on appelle le "festival Runnin' Show", avec un vendredi metal et samedi rock/rock 'n roll. Sur le coup, on en profite de caser notre groupe.

Pavillon666: Pourquoi faire une soirée aussi éclectique ?
Cyril: Parce qu'une soirée typiquement heavy metal, je pense que ça donne tout de suite un esprit de comparaison entre les groupes. Alors quand on a un groupe de death, de punk, de viking ou de hard/glam comme Freak Show, l'avantage direct est qu'il n'y a pas de comparaison. Malheureusement dans ce genre de circonstances, on a du mal à garder les 300-400 personnes dans la salle. Mais les gens sont pas ultra-bornés et ça permet de découvrir un peu autre chose.

Pavillon666: Votre réaction par rapport à ce soir ?
Maxime: Moi personnellement, je trouve qu'on a fait un bon show.
Franck: On s'est amusé.
Cyril: Je pense qu'on manquait un peu d'énergie sur scène.
Pavillon666: Et faire un solo en plein milieu de la fosse, c'est normal ?
Cyril: C'était vers la fin, pour le "boogy style". Quand on est en répète et qu'on fait la mise en place, on peut faire ça pendant 5 heures sans problème. Quand on est en concert, on fait le set et on se repose une heure parce qu'on est mort.
Fernando: Tout ce qu'on fait, ce n'est pas de l'improvisation. On a prévu tout ce qui est jeu de scène, ce n'est pas non plus une pièce de théâtre, mais on connaît les moments où on a tous des trucs à faire.
Cyril: Le problème, c'est qu'il fait très très chaud. Quand on était dans la loge, on dégoûlinait de sueur. On est monté sur scène, Maxime avait son médiator qui se barrait, du coup, on est obligé d'être plus concentrés sur ce qu'on fait.
Franck: Un moment, j'ai été obligé de remettre les petits carrés du parquet en plus. Il y avait tout qui se barrait ... (rires)
Fernando: Au final, on s'est tous bien marré.

Pavillon666: Y-a-t-il un groupe avec lequel vous rêveriez de jouer ?
Fernando: Dans un premier temps, je pense qu'on se batterait tous pour savoir qui.
Franck: AC/DC !
Fernando: AC/DC ou Airbourne, je pense qu'on aimerait tous le faire. Tout ce qui est grosse tête d'affiche des années 80.
Franck: Pour être modeste, Airbourne.

Pavillon666: Quelle est votre opinion de la scène française et parisienne ?
Cyril: Honnêtement, j'en ai une très mauvaise opinion depuis que j'organise des concerts. Le public parisien est particulièrement difficile à déplacer.
Pavillon666: Le souci, c'est qu'il y a toujours des concerts à Paris.
Cyril: Voilà. En plus de ça, la mode du moment, c'est l'espèce de rock garage parisien qui tourne beaucoup, avec toute la clique de Rock & Folk, de Rock 'n Roll Friday qui, malheureusement, effacent un peu le reste. Pas complètement non plus, parce que les metalleux sont là pour le metal extrême. Pour la scène hard rock, le glam et heavy metal, tout le style joyeux est effacé je trouve.
Pavillon666: C'est vrai qu'il y a pas une grosse scène sur ces styles, ni de salles spécialisées.
Cyril: Il y a le Pacific Rock qui propose quelque chose, mais bon, c'est toujours les mêmes groupes qui y passent.
Franck: Et c'est à perpet' !
Cyril: J'y suis allé une fois, c'est dans une zone industrielle. On aimerait bien y jouer parce que, à ce qu'il paraît, là-bas, il y a un public qui kiffe le hard.
Maxime: La scène dans ce style, c'est dans des endroits comme ça. Ce n'est pas à Paris même, mais en banlieue, il faut y aller en bagnole et les gens qui y vont sont seulement des gens motivés. Ce n'est pas du genre "tiens j'entends du son, je vais entrer".
Cyril: C'est difficile de faire des trucs comme ce soir. On a fait moins que la dernière fois, le 12 mars on avait fait 350-400 entrées, ce soir c'est plus 280.
Maxime: Ca marche surtout via la vente aux potes.
Pavillon666: Par le bouche à oreille.
Maxime: Exactement. Ce n'est pas en posant des affiches et en donnant des flyers que ça va ramener du monde.
Cyril: On a déjà posé des affiches pour des concerts qu'on organise, autre que Jack on the Rocks. Quand on l'a fait, on s'est rendu compte qu'à Paris, les lieus sont couverts d'affiches et que ça ne sert pas à grand chose. Sauf quand c'est une vraie tête affiche.

Pavillon666: Quelle est votre opinion vis à vis du téléchargement ?
Maxime: J'avais parlé de ça sur BFM TV quand je bossais encore là dessus.
Cyril: Je pense que le Peer to Peer est très mauvais pour la musique, et que c'est à cause de ça que le prix des places grimpent.
Maxime: Pour un groupe qui n'est pas forcément connu, en revanche, c'est un bon moyen.
Cyril: Ouais, mais le mieux pour les groupes peu connus, c'est de proposer un téléchargement par choix.
Pavillon666: Comme The Arrs.
Cyril: Comme The Arrs avec leur DVD, en tarif libre. C'est parce qu'ils savent très bien comment ça marche maintenant.
Pavillon666: Vous pourriez envisager de faire comme ça pour l'EP ?
Cyril: Pour l'EP, on a l'intention d'investir un bon coup de notre poche pour enregistrer un truc pas mal chez un pote. Ensuite, on a l'intention de le presser à quelques milliers d'exemplaires et de le distribuer gratuitement à la sortie de nos concerts pendant un an, pour faire un gros coup de promo. Et ensuite sortir notre premier album en novembre 2011. C'est un peu notre projet pour l'instant.

Pavillon666: Et d'autres projets pour l'avenir ?
Cyril: Eh bien le fameux album en novembre 2011. Mi-2011, on aimerait faire quelques dates en province et en 2011, essayer de faire quelques premières parties pour se faire connaître par un autre public que nos potes. (rires)

Pavillon666: Votre mot de la fin les gars !
Franck: Mot de la fin, camion.
Maxime: Lampadaire.
Fernando: Je propose qu'on aille acheter du Jack ! (rires)
Cyril: J'ai envie de dire que ça nous fait super plaisir, c'est qu'à chaque concert, plein de gens viennent nous voir et nous disent "ce n'est pas du tout mon style de musique, mais j'ai bien kiffé!". Comme ceux qui sont venus voir PLMB, le groupe de punk avant nous, qui nous dit "ouais, c'était mortel!".
Franck: Y a des retours qui font plaisirs et c'est agréable à entendre.
Fernando: Excusez-nous, le mot de la fin est un peu long !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MELVINS [St-Etienne - 42] > 07-07-2019
MELVINS [42] 07-07-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Anastasia
Anastasia (36)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours